L'industrie des jeux vidéo avance à pas de géant

Le Québec est le château fort du jeu... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Le Québec est le château fort du jeu vidéo au Canada, lui qui emploie près de la moitié des travailleurs de l'industrie.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'industrie canadienne du jeu vidéo fait des pas de géant et s'approche rapidement de la production cinématographique et télévisuelle en tant que grand acteur de l'économie.

Selon l'Association canadienne du logiciel de divertissement, l'industrie du jeu vidéo a dépensé 2,36 milliards $ en 2014 pour des productions canadiennes.

Ce montant, qui représente une augmentation de près de 50 % en un an est près de celui investi par l'industrie cinématographique nationale, soit 2,67 milliards $ pour l'exercice financier clos en mars 2014, selon les chiffres publiés par l'Association canadienne de la production médiatique (ACPM).

Des observateurs de l'industrie notent cependant que les dépenses dans la production des jeux vidéo n'atteignent pas la moitié du total de la production cinématographique et télévisuelle au Canada en tenant compte des studios d'Hollywood et d'autres entreprises étrangères.

Dans son rapport annuel sur l'état de l'industrie du jeu vidéo, l'ACPM affirme que l'industrie emploie directement 20 400 personnes à travers le pays, à un salaire annuel moyen de 71 300 $.

L'âge moyen des employés est de seulement 31 ans.

En tout, 472 studios de production sont actifs au Canada, un chiffre qui ne s'élevait qu'à 143 en 2013. La plus grande partie des emplois se trouve cependant dans les grands studios comme Electronic Arts, Ubisoft et Activision Blizzard.

Le Québec est le château fort du jeu vidéo au Canada, lui qui emploie près de la moitié des travailleurs de l'industrie et qui enregistre des dépenses de 1,14 milliard $, suivi par la Colombie-Britannique et l'Ontario.

Les studios canadiens ont produit des jeux populaires comme Dragon Age: Inquisition, de Bioware d'Edmonton, Assassin's Creed Syndicate, d'Ubisoft Montréal, et Dead Rising 3, de Capcom Vancouver.

Les jeux vidéo sur appareils mobiles représentent maintenant 31 pour cent des revenus, en hausse de 20 % depuis 2013, alors que les consommateurs délaissent les consoles, qui ont dominé les ventes au cours de la dernière décennie.

Les ventes de jeux sur console comme la PlayStation 4 de Sony ou la Xbox One de Microsoft représentent encore 35 % des revenus, mais ont chuté de 32 % depuis 2013. Les ventes de jeux sur ordinateurs sont demeurées stables et comptent pour environ le quart des revenus de l'industrie, selon l'Association.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer