La LCBO surpervisera la vente de cannabis

D'ici 2020, jusqu'à 150 points de vente de... (Archives Le Droit)

Agrandir

D'ici 2020, jusqu'à 150 points de vente de la LCBO, l'équivalent ontarien de la SAQ, pourront vendre de la marijuana.

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Jusqu'à 150 magasins, gérés par le gouvernement, pourraient vendre de la marijuana en Ontario lorsqu'Ottawa légalisera son usage récréatif l'été prochain, a annoncé le gouvernement libéral ontarien vendredi. Ces points de vente seront supervisés par la LCBO, la Régie des alcools de l'Ontario. Elle ne vendra toutefois pas du cannabis dans ses succursales actuelles, mais ouvrira plutôt de nouveaux magasins autonomes pour dispenser ce nouveau produit.

Jusqu'à 150 points de vente seront opérationnels d'ici 2020 et 80 devraient être ouverts d'ici le 1er juillet 2019. Il sera également possible d'acheter de la marijuana en ligne dès juillet, a mentionné en point de presse le ministre des Finances Charles Sousa.

Le procureur général de la province, Yasir Naqvi, ainsi que le ministre de la Santé, Eric Hoskins, ont indiqué que cette approche garantira qu'un seul distributeur légal de cannabis sera en fonction en Ontario.

Âge légal de 19 ans, comme pour l'alcool

Queen's Park a également annoncé que l'âge minimal pour consommer, acheter et posséder du cannabis récréatif en Ontario sera de 19 ans, tout comme l'alcool. Le gouvernement dit d'ailleurs vouloir s'inspirer de son expérience dans la gestion de la vente d'alcool et de produits du tabac pour définir le cadre de vente du cannabis.

M. Navqi a ajouté que la consommation de marijuana sera interdite dans les lieux publics et les lieux de travail et devra donc se faire dans des résidences privées. Il a toutefois ajouté que la province étudiera la possibilité de délivrer des permis pour que la consommation soit autorisée dans certains établissements.

Questionné sur les revenus potentiels que la vente de marijuana pourrait rapporter à la province, M. Sousa n'a pas pu fournir d'estimations. Il a affirmé que cela dépendrait des conditions du marché et du niveau des taxes fédérales. «Franchement, c'est un terrain inconnu», a-t-il dit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer