Hausse du taux directeur: les banques se réjouissent

Le resserrement monétaire annoncé par la Banque du... (Photo Brent Lewin, Archives Bloomberg)

Agrandir

Le resserrement monétaire annoncé par la Banque du Canada - qui a surpris certains observateurs - fait en sorte que les institutions financières peuvent augmenter leurs marges de profit.

Photo Brent Lewin, Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

Les grandes banques canadiennes sont bien positionnées afin de profiter de la nouvelle hausse d'un quart de point de pourcentage du taux directeur de la Banque du Canada.

Le président et chef de la direction de la Banque Royale du Canada (TSX:RY) estime même que ce deuxième resserrement monétaire en moins de deux mois pourrait permettre à l'institution financière de générer des revenus supplémentaires de 300 millions $ au cours des cinq prochaines années.

Dave McKay a expliqué, au cours d'une conférence du secteur bancaire, mercredi, à Toronto, le secteur des services aux particuliers de la RBC pourrait voir ses revenus croître de 100 millions $ au cours des 12 prochains mois.

«Ce montant pourrait atteindre 300 millions $ d'ici cinq ans puisqu'il faut un certain temps avant que l'impact se reflète dans nos portefeuilles, a-t-il dit. Environ 300 millions $ pour 25 points de base, c'est très significatif.»

Le resserrement monétaire annoncé par la Banque du Canada - qui a surpris certains observateurs - fait en sorte que les institutions financières peuvent augmenter leurs marges de profit. Le taux cible du financement à un jour, qui a été relevé à 1 pour cent, se traduit par une augmentation des revenus pour les banques.

Les marges des prêteurs ont été sous pression au cours des dernières années jusqu'à ce que la banque centrale décide, en juillet, de faire passer son taux directeur de 0,5 à 0,75 pour cent. Il s'agissait du premier resserrement monétaire en sept ans.

À la suite de cette décision, les grandes institutions financières ont rapidement annoncé une hausse de 25 points de base de leur taux préférentiel sur les prêts, qui est utilisé pour établir les taux d'intérêt des hypothèques à taux variables et d'autres prêts.

Mercredi, la RBC, la Banque TD (TSX:TD), la Banque de Montréal (TSX:BMO), la Banque CIBC (TSX:CM), la Banque Scotia (TSX:BNS), la Banque Laurentienne (TSX:LB) et le Mouvement Desjardins ont également indiqué que leur taux préférentiel passait de 2,95 pour cent à 3,2 pour cent.

De son côté, le dirigeant de la Banque TD, Bharat Masrani, a expliqué, dans le cadre de la conférence, que les banques allaient profiter de la hausse des taux d'intérêt, sans toutefois chiffrer l'impact financier.

Celui-ci a affirmé que la trajectoire ascendante des taux d'intérêt représentait un élément positif pour l'institution financière. M. Masrani a toutefois ajouté que les resserrements monétaires doivent se faire de manière à ne pas freiner la croissance économique.

Pour sa part, le président et chef de la direction de la Banque CIBC, Victor Dodig, a estimé qu'une hausse de 100 points de base du taux directeur se traduirait par un profit annualisé après impôts de 157 millions $ pour l'institution.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer