L'entrepreneuriat au féminin

Depuis 37 ans, l'équipe d'Option Femmes Emploi aide... (123rf)

Agrandir

Depuis 37 ans, l'équipe d'Option Femmes Emploi aide les femmes à intégrer le marché du travail.

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les femmes de Gatineau qui aspirent à se lancer en affaires pourront désormais aller chercher du support auprès d'Option Femmes Entrepreneures (OFE) - une division d'Option Femmes Emploi -, a annoncé mercredi la directrice générale de l'organisme, Martine Plourde, lors du lancement des nouveaux services.

Créer l'identité d'une entreprise, réaliser une étude de marché, structurer un plan d'affaires, concevoir un budget : démarrer une entreprise peut paraître difficile et exigeant. Et certaines femmes ont parfois peur de faire le saut.

Depuis 37 ans, l'équipe d'Option Femmes Emploi aide les femmes à intégrer le marché du travail et à réaliser leurs projets de carrière. Mais l'organisme a décidé d'ajouter une nouvelle corde à son arc en offrant également de l'accompagnement aux femmes qui désirent se lancer en affaires.

« On s'est rendu compte que l'autonomie économique des femmes, ce n'est pas seulement avoir un emploi. Parfois, c'est créer son emploi », a indiqué Mme Plourde.

En plus de lancer son nouveau nom et ses services, l'organisme a aussi inauguré la salle du « Business Club », un endroit où les femmes entrepreneures peuvent se regrouper afin de partager leurs expériences et élargir leur réseau de contacts, notamment par le biais de déjeuners-réseautage.

« Les femmes hésitent à aller réseauter dans les grands réseaux d'affaires. Ici, on veut leur donner une petite occasion pour réseauter, dans un plus petit milieu, avec des femmes qu'elles connaissent, a expliqué Mme Plourde. Ça leur permet de parfaire leurs habiletés et leurs compétences en réseautage. »

100 % féminin

Les services offerts par Option Femmes Entrepreneures sont exclusivement réservés aux femmes. Les hommes ne peuvent pas en profiter.

« On sait que les femmes ont des contraintes particulières, a mentionné Mme Plourde. Les femmes qui se lancent en entrepreneuriat ont leur famille à s'occuper. Les hommes aussi, mais ce sont encore majoritairement les femmes qui sont responsables de concilier la vie de famille à leur vie professionnelle. »

Et offrir à ces femmes un milieu 100 % féminin favorise l'échange entre elles.

« Les femmes n'ont pas les mêmes réalités que les hommes. Et entre femmes, on se comprend, a ajouté la conseillère en développement des affaires à OFE, Danielle Soucy. On comprend si l'une d'entre elles est en retard à un déjeuner-réseautage parce que le p'tit ne voulait pas mettre ses souliers et qu'il pleurait ce matin-là ! », a-t-elle lancé.

En plus du réseautage, les entrepreneures auront accès à des ateliers et des formations variés afin de les aider à démystifier le monde de l'entrepreneuriat.

Le conseiller municipal du district du Carrefour-de-l'Hôpital - où se situent les bureaux d'OFE -, Gilles Carpentier, a d'ailleurs tenu à montrer son appui à l'organisme.

« Ici, on met l'accent sur la valorisation des femmes plutôt que de passer le message que c'est une obligation de considérer les femmes sur le milieu du travail. Et pour moi, il y a une distinction importante entre les deux », a souligné M. Carpentier. 

« Les femmes réussissent bien à se soutenir, à s'appuyer et à s'entraider. L'entreprenariat au féminin, c'est une source de contribution à l'économie sociale et à l'économie en général, et c'est important de le valoriser », a-t-il ajouté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer