Le CN dépensera 500 millions dans les technologies

Le plan du CN se traduirait par une... (Archives, La Presse)

Agrandir

Le plan du CN se traduirait par une augmentation de l'automatisation pour réduire les dépenses liées au personnel.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) prévoit dépenser 500 millions de dollars au cours des cinq prochaines années dans des technologies visant à améliorer son efficacité et pour se préparer à l'avènement des poids-lourds autonomes.

Le chef de la direction, Luc Jobin, a expliqué mercredi que le plus important transporteur ferroviaire au pays comptait effectuer ces investissements afin de conserver une longueur d'avance sur les changements technologiques qui devraient bouleverser le secteur du transport par camion au cours de la prochaine décennie.

«C'est un moment passionnant où des occasions uniques se présentent à nous pour utiliser la technologie et amener le service ferroviaire au-delà de ce qui était possible auparavant», a-t-il dit, dans le cadre d'une journée des investisseurs.

Le plan du CN se traduirait par une augmentation de l'automatisation, réduisant ainsi les dépenses liées au personnel, a affirmé M. Jobin. Celui-ci n'a pas voulu quantifier le nombre d'emplois qui pourraient être touchés.

L'entreprise allongera 28 millions $ cette année pour acheter davantage d'équipement lui permettant de détecter plus rapidement les bris sur ses trains afin d'intervenir plus rapidement.

Le CN a déjà commencé à déployer de nouvelles technologies en continu à en tester d'autres. La compagnie utilise déjà certains dispositifs pour mesurer la fatigue de certains de ses employés.

Par ailleurs, le transporteur ferroviaire prévoit dépenser 1,2 milliard $ d'ici 2020 afin de mettre en oeuvre un système de commande intégrale des trains, comme l'exige le gouvernement américain.

Grâce du matériel informatique et des logiciels, ce système permet de surveiller la position et le mouvement des trains pour assurer la sécurité du réseau ainsi que des collisions.

Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, a salué les efforts technologiques du CN, même si, dans certains cas, les essais sont préliminaires.

«Les présentations de la journée des investisseurs confirment, selon nous, que le CN figure parmi les chefs de file en matière d'innovation dans le secteur ferroviaire», écrit l'analyste dans une note.

À la Bourse de Toronto, l'action du CN a clôturé à 104,46 $, en baisse de 86 cents, ou 0,82 %.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer