Déboulonner le « mythe du stationnement » à Buckingham

Il y a suffisamment d'espace de stationnement sur... (Benoit Sabourin, Le Droit)

Agrandir

Il y a suffisamment d'espace de stationnement sur l'avenue de Buckingham, selon le Regroupement des gens d'affaires de la Basse-Lièvre.

Benoit Sabourin, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Regroupement des gens d'affaires (RGA) de la Basse-Lièvre a annoncé mardi le lancement d'une campagne de sensibilisation visant à « déboulonner le mythe » selon lequel l'avenue de Buckingham n'est pas assez bien nantie en matière d'espaces de stationnement.

La stratégie élaborée par le Comité de valorisation de l'avenue de Buckingham et la Ville de Gatineau sera mise en opération durant tout le mois de juin et sera déployée massivement par voie de publicité dans les médias écrits, sur le Web et sur les réseaux sociaux. Des affiches seront également distribuées alors que des trousses seront remises aux commerçants et employés de l'artère commerciale du « Vieux-Buckingham ». 

Ces trousses inciteront les employeurs et leurs travailleurs à utiliser les zones de stationnement plus éloignées des commerces du centre-ville du district afin de donner la priorité aux clients de l'avenue de Buckingham. 

Une carte faite sur mesure indiquant avec précision où se situent les différentes aires de stationnement du coin, avec ou sans limites de temps et sur rue ou hors-rue, a aussi été mise en ligne sur le site Web du RGA afin que les gens puissent la télécharger. 

La directrice générale du RGA de la Basse-Lièvre et gestionnaire du Comité de valorisation de l'avenue de Buckingham, Karine Lauzon, soutient que le but de la démarche est de simplifier la vie à la clientèle et de mieux gérer les zones de stationnement disponibles. 

« On veut tout simplement faciliter le déplacement des consommateurs. Nous avons réalisé en faisant notre analyse qu'il y avait une lacune au niveau des employés. Ce qu'on constate, c'est que les gens veulent être stationnés près de leur lieu de travail, mais en bout de ligne ce sont les clients qui font vivre l'avenue de Buckingham. Il faut sensibiliser les commerçants à laisser les meilleurs espaces aux clients », affirme Mme Lauzon.

Selon une étude réalisée en 2007 par la Ville de Gatineau et révisée l'année dernière par le RGA de la Basse-Lièvre lors de son inventaire des commerces, ce sont 1337 espaces de stationnement gratuits qui sont disponibles dans un rayon de 1,8 kilomètre carré, dans le centre-ville du secteur.

Toujours selon les chiffres du RGA de la Basse-Lièvre, on compte 170 commerçants et professionnels qui ont pignon sur l'avenue de Buckingham.

Le Comité de valorisation de l'avenue de Buckingham a obtenu une enveloppe budgétaire de près de 10 000 $ de la part de la Ville de Gatineau pour réaliser cette campagne.

Démission

Par ailleurs, la directrice générale de l'organisme, Karine Lauzon, quittera son poste le 16 juin, a annoncé le conseil d'administration de l'organisme, mardi en fin de journée. Mme Lauzon assurait la direction du RGABL depuis février 2011. Cette dernière souhaite maintenant se lancer en affaires, dans le domaine de la restauration. « Nous la remercions de ses précieux services offerts depuis plus de 6 ans », souligne le RGABL dans son communiqué de presse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer