La fonction publique et le tourisme stimuleront l'économie d'Ottawa-Gatineau

Les prévisions économiques sont encourageante pour la région,... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les prévisions économiques sont encourageante pour la région, selon le rapport du Conference Board publié jeudi.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'activité économique rebondira dans la région d'Ottawa-Gatineau en 2017, selon les prévisions du Conference Board rendues publiques jeudi.

Stimulée entre autres par le dégel de l'embauche dans le secteur de l'administration publique et par la vigueur de l'activité touristique en marge des festivités du 150e anniversaire de la Confédération, la croissance de son PIB réel, qui atteindra 2,3 %, sera la plus forte enregistrée depuis sept ans. L'an dernier, la hausse était de 1,5 %. 

À titre comparatif, des 13 régions métropolitaines étudiées, seules celles de Toronto, Edmonton et Vancouver réussiront à faire mieux cette année avec une croissance variant entre 2,4 et 2,7 %. 

Après une augmentation en 2016, l'emploi devrait à nouveau enregistrer une croissance (2,5 %) dans le secteur de l'administration publique dans la grande région de la capitale nationale. Un emploi sur cinq est relié à ce domaine. 

C'est dans le secteur des services que l'augmentation la plus significative sera observée à Ottawa-Gatineau, soit 4,3 %. Les dépenses liées au tourisme, telles que les réservations de chambres d'hôtel, contribueront grandement à cette hausse puisque de nombreux événements d'envergure auront lieu dans la région, par exemple la 105e Coupe Grey, le match en plein air pour célébrer le centenaire de la LNH ou encore les Mosaïcultures. 

La croissance du secteur des services aux entreprises, qui englobe l'activité axée sur les technologies de pointe, devrait quant à elle se chiffrer à 2,4 %, un chiffre stable par rapport à l'an dernier. 

Quant aux travaux de construction du réseau de train léger à Ottawa, ils contribueront dans une large mesure à la vigueur qui sera observée dans le secteur de la construction, dont la production devrait s'accroître de 2 %. Les mises en chantier devraient augmenter légèrement pour atteindre 7 250 unités cette année, la diminution des stocks d'appartements invendus encourageant les constructeurs d'habitations neuves à lancer de nouveaux chantiers, précise le Conference Board. 

Impact des inondations 

L'organisation précise qu'étant donné que les prévisions pour Ottawa-Gatineau ont été établies avant les inondations historiques qui ont touché la région, elles ne tiennent pas compte de l'impact de celles-ci. 

C'est que si les dommages causés par les catastrophes naturelles n'entrent pas dans le calcul du PIB, sauf sous la forme de perte de production ou d'interruption des achats, la reconstruction, en revanche, oui. 

L'activité économique sera donc appelée à s'accroître au fur et à mesure que les services publics nettoieront les zones sinistrées et que les ménages répareront leur maison et remplaceront leurs biens endommagés, par exemple. 

À l'échelle du pays, la croissance du produit intérieur brut s'établira à 2 %.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer