Courrier à domicile: une décision d'ici mars

Rétablir le service à domicile dans près 900... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Rétablir le service à domicile dans près 900 000 foyers canadiens passés aux boîtes communautaires coûterait environ 50 millions $.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le gouvernement fédéral décidera d'ici le printemps s'il ramènera la livraison à domicile du courrier pour ceux qui l'ont perdue au cours de la dernière année, a indiqué la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement au syndicat représentant les travailleurs des postes, jeudi.

Judy Foote a pris cet engagement lors d'une rencontre avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), qui lui demandait d'appliquer les recommandations d'un comité des Communes ayant étudié l'avenir du service postal à travers le pays.

« La rencontre d'aujourd'hui avec les représentants du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes a représenté une nouvelle occasion de discuter de l'avenir de Postes Canada directement avec les partenaires », a déclaré Mme Foote par communiqué après la rencontre d'une demi-heure.

« J'annoncerai un nouveau plan (pour Postes Canada) ce printemps. »

Parmi ses nombreuses recommandations, livrées en décembre, le Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires a demandé au gouvernement libéral de ramener le courrier à domicile dans les endroits où le service a adopté les boîtes postales communautaires, après août 2015.

Il a également demandé au gouvernement de maintenir le gel de l'installation des boîtes postales et conseillé à Postes Canada d'augmenter ses frais de livraison.

Le gouvernement ne s'est toutefois pas engagé à appliquer les recommandations du comité, a admis le président du STTP, Mike Palecek, en quittant la rencontre.

Il s'est cependant montré optimiste de voir la ministre faire ce qu'il qualifie de « bon choix ».

« Le rapport du comité gouvernemental recommande de rétablir la livraison à domicile pour ceux qui l'ont perdue », a-t-il noté.

« Il y a une grande différence entre un rapport du gouvernement et une action du gouvernement », a reconnu M. Palecek.

« C'est ce que nous attendons, de voir si ce gouvernement respectera les engagements que plusieurs députés libéraux ont pris pendant la campagne. »

Pendant la campagne électorale de 2015, les libéraux ont promis de mettre fin à la conversion du service de livraison à domicile, mais ne se sont pas engagés à rétablir le service de manière rétroactive.

Près de 900 000 foyers canadiens étaient déjà passés aux boîtes postales communautaires lorsque Postes Canada a suspendu le programme de conversion après la victoire libérale.

Le STTP estime que rétablir le service pour ces gens coûterait environ 50 millions $ et empêcherait Postes Canada de supprimer des emplois de facteurs.

M. Palecek affirme que cela n'occasionnerait aucun coût direct pour les contribuables, puisque Postes Canada est financièrement autonome.

Pas de commentaire

Postes Canada n'a pas fait de commentaire à la suite de la rencontre de jeudi, mais le service postal a déclaré par le passé que le passage aux boîtes postales communautaires réduirait ses coûts d'exploitation à un moment où ses revenus sont touchés par la baisse des envois postaux. L'agence dit avoir déjà économisé 80 millions $ en 2015 grâce à la conversion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer