Hausse des ventes de maisons à Gatineau

Le marché de l'immobilier de Gatineau a le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le marché de l'immobilier de Gatineau a le meilleur délai de vente au Québec.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le marché de l'immobilier dans la région de Gatineau a connu la plus forte croissance des ventes au Québec, en hausse de 12 %, comparativement à une hausse de 6 % l'an dernier après cinq années de baisse.

Le délai de vente s'est maintenu à 94 jours en moyenne, le plus court parmi les six régions métropolitaines du Québec.

« Les chiffres confirment que la région de Gatineau a bien tiré son épingle du jeu en 2016 », a souligné Louis Sabourin, président de la Chambre immobilière de l'Outaouais, à l'occasion du dévoilement des chiffres de ventes pour 2016 et des perspectives du marché immobilier prévues pour 2017.

Paul Cardinal, de la Fédération des Chambres immobilières du Québec, est venu expliquer que le marché immobilier de Gatineau s'était démarqué au cours de la dernière année avec une hausse de 12 % des ventes alors qu'elles ont augmenté de 6 % dans l'ensemble du Québec. 

Après Gatineau (+12 %), les régions de Sherbrooke (+9 %), Montréal (+5 %), Trois-Rivières (+3 %) et Québec (+2 %) ont aussi connu une croissance des ventes. 

Les chiffres démontrent que le délai de vente à Gatineau, resté stable à 94 jours, est le meilleur au Québec où il faut compter en moyenne 119 jours pour vendre une maison unifamiliale, et 135 jours pour une copropriété.

En 2017, les nouvelles règles hypothécaires devraient faire sentir leurs effets puisqu'elles devraient réduire les montants empruntés par plusieurs acheteurs qui devront fixer leur choix sur des maisons moins chères, selon M. Cardinal. Le prix d'une maison unifamiliale a atteint 253 000 $ à la revente, comparativement à 340 000 $ pour une maison neuve dans la région de Gatineau. 

En périphérie de Gatineau, les prix d'une maison unifamiliale neuve sont plus élevés, se situant à 430 000 $ à Cantley, Val-des-Monts et Chelsea, là où les constructions d'unifamiliales sont de plus haut de gamme. Par comparaison, les prix atteignent 390 000 $ à Aylmer et Hull, et 276 000 $ à Gatineau et Buckingham/Masson-Angers. 

Analyste du marché Gatineau-Montréal pour la Société canadienne d'hypothèques et de logement, Geneviève Lapointe s'attend à une activité limitée au niveau des mises en chantier, qui devrait se situer autour de 1650 à 1950 en 2017, et à 1700 à 2100 en 2018. En 2016, la région de Gatineau a enregistré 1819 mises en chantier, un rebond de 15 % après un creux en 2015. Ces nouvelles constructions résultent notamment de la croissance de 5 % de l'emploi dans la fonction publique fédérale, un secteur où la rémunération est plus élevée.

Les nouvelles constructions ont été principalement faites à Aylmer, avec plus de 802. Le secteur de Gatineau a connu une baisse de 30 % par rapport à l'année précédente avec 325 mises en chantier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer