Hausse modérée du prix des maisons

À Gatineau, le marché immobilier résidentiel a enregistré une... (Archives, La Tribune)

Agrandir

À Gatineau, le marché immobilier résidentiel a enregistré une légère augmentation de 2,3 % des prix.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À Ottawa comme à Gatineau, le prix médian des maisons s'est accru au cours du dernier trimestre de l'année 2016, selon une étude publiée jeudi par Royal LePage.

On y apprend entre autres que sur la rive québécoise, le marché immobilier résidentiel a enregistré une légère augmentation de 2,3 % des prix durant cette période, le prix médian pour l'agrégat des trois différents types de propriétés (maison à deux étages, maisons de plain-pied et appartements en copropriété) se situant désormais à 259 536 $.

« Le quatrième trimestre a été à l'image des trois premiers, c'est-à-dire marqué par la stabilité, remarque Richard Beaulieu, dirigeant-propriétaire chez Royal LePage Vallée de l'Outaouais. Nous sommes présentement  dans un marché équilibré et sain pour les maisons à deux étages et de plain-pied, tandis que le marché des appartements en copropriété demeure favorable aux acheteurs. De plus, les nouvelles règles d'assurance hypothécaire n'ont pour ainsi dire eu aucun effet sur le marché immobilier jusqu'à  maintenant, car la majorité des  institutions financières appliquaient déjà des critères de résistance semblables », ajoute-t-il. 

Toujours selon l'étude, le prix des maisons à deux étages a augmenté de 3,2 % par rapport à la même période en 2015, pour se chiffrer à 281 558 $, tandis que celui des maisons de plain-pied a atteint un peu plus de 243 000 $, une hausse de 4,3 %. À l'inverse, les appartements en copropriété ont une fois de plus vu leur prix chuter, enregistrant un recul de 7 % (209 487 $). 

Les ventes de ces derniers ont d'ailleurs diminué de 3 % au cours du quatrième trimestre dans le marché de Gatineau, alors que celles des maisons de plain-pied (+19 %) et à deux étages (+6 %) se portent bien. 

« La chute des prix continue pour les appartements en copropriété. Bien que l'offre excédentaire diminue  graduellement, de  nouvelles constructions sont toujours en  cours et pourraient retarder le retour à un inventaire plus raisonnable. D'autre part, on remarque que certains acheteurs vont, au final, plutôt se tourner vers les maisons unifamiliales, car la différence de prix entre ces types de propriété est généralement faible », indique M. Beaulieu.

À Ottawa, au cours du dernier trimestre de 2016, le prix médian pour l'agrégat des trois types de propriétés s'est accru de 5,1 %, atteignant presque 416 000 $, selon Royal LePage. Les maisons de plain-pied (418 000 $), les maisons à deux étages (432 000 $) et les appartements en copropriété (322 000 $) ont vu leurs prix augmenter respectivement de 8,5 %, 4,4 % et 3,5 %.

Au Canada, le prix médian d'une propriété a bondi de 13 % au dernier trimestre de l'an passé, atteignant 558 153 $, soit la plus importante hausse de prix enregistrée à l'échelle nationale depuis plus d'une décennie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer