MRC de la Vallée-de-la-Gatineau: un exercice de vision est nécessaire

Michel Merleau appelle la MRC à procéder entre... (Patrick Duquette, Le Droit)

Agrandir

Michel Merleau appelle la MRC à procéder entre autres à des analyses de sol pour que les municipalités soient plus prêtes à négocier avec des promoteurs immobiliers.

Patrick Duquette, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les municipalités de la MRC Vallée-de-la-Gatineau ne sont pas prêtes à recevoir les promoteurs immobiliers qui seront éventuellement intéressés à faire du développement sur leur territoire, se désole le préfet de la MRC, Michel Merleau.

Ce dernier qui quittera son poste lors des élections, l'automne prochain, appelle, une fois de plus, les municipalités de la Vallée-de-la-Gatineau à prendre leur avenir en main et à se préparer à faire face et surtout à profiter du débordement démographique de la MRC voisine, celle des Collines, qui se fera naturellement au cours des prochaines années. 

« Je pars de la prémisse que le développement de la Vallée-de-la-Gatineau va se faire du sud de la MRC vers le nord, explique M. Merleau. Une municipalité comme Low pourrait très rapidement se retrouver dans la mire des promoteurs immobiliers, mais le problème, c'est que nous ne sommes pas prêts. Aucune municipalité n'est prête à travailler avec les promoteurs en fonction d'une vision et d'objectifs précis pour assurer un développement harmonieux du secteur. »

M. Merleau rappelle que les municipalités de la MRC n'ont toujours pas mis les efforts nécessaires pour faire un exercice de vision.

« Il n'y a aucune évaluation des forces et des faiblesses, dit-il. Les municipalités n'ont pas fait d'exercice de planification stratégique. Elles n'ont aucune idée de leur plein potentiel et elles ne sont pas habilitées à le mettre en évidence. »

Les dernières données démographiques publiées par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) prévoient que la MRC des Collines devrait voir sa population croître de 12 % au cours des prochaines années, alors que celle de la MRC des la Vallée-de-la-Gatineau augmentera de seulement 3 %. Mais il n'y a pas de mur entre les deux MRC, souligne M. Merleau. Ainsi, dit-il, la croissance ne s'arrêtera pas à des frontières administratives. Le préfet estime que la population de Low pourrait facilement passer de quelque 800 âmes à 1200 âmes en quelques années avec un plan et des objectifs précis.

« Il faut, selon moi, analyser la croissance démographique du sud de la MRC en fonction de celle de la MRC des Collines, affirme le préfet. Le débordement démographique de Gatineau a déjà atteint des municipalités comme La Pêche. Ce même débordement s'en vient dans notre MRC et il faut s'y préparer. Des promoteurs affirment déjà que Low pourrait devenir une destination de choix pour le développement résidentiel en raison de la disponibilité des terrains, de leur coût et de la proximité avec Gatineau et Ottawa. Low, ce n'est pas Chibougamau, c'est à seulement 35 minutes de la quatrième agglomération en importance du pays. Tout ce qui manque c'est une offre. La demande est là, mais nous n'offrons rien, alors il ne se passe rien. »

La municipalité de Low doit se prendre en main et préparer l'avenir, insiste M. Merleau. Selon lui, la municipalité ne connaît pas avec exactitude la nature de ses terrains. « Des analyses de sols doivent être faites, ajoute-t-il. Low doit déterminer quels terrains elle souhaite développer, qu'elle est la capacité de ses infrastructures publiques, et elle doit rapidement mettre en place une stratégie pour approcher des promoteurs potentiels. »

Maintenir l'école

Le développement de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau passe aussi par le maintien de l'école secondaire St-Michael à Low, insiste le préfet. Ce dernier affirme qu'il y a actuellement du financement disponible pour doter l'école d'un gymnase, d'une bibliothèque et de deux laboratoires. « Si nous voulons attirer et retenir les jeunes familles, il faut être en mesure d'offrir des infrastructures d'éducations de qualité », dit-il. 

La direction de la municipalité de Low n'a pas retourné l'appel du Droit.

Une planification qui donne des fruits

Une seule municipalité de la MRC Vallée-de-la-Gatineau s'est livrée à un exercice de planification stratégique et elle en récolte déjà les fruits. 

La municipalité de Lac Sainte-Marie a récemment vendu son terrain de golf à un groupe d'hommes d'affaires de la région et d'investisseurs chinois. La transaction a été officialisée en octobre dernier. Ces investisseurs ont aussi fait l'acquisition d'une trentaine de terrains le long du parcours de golf afin d'y faire du développement domiciliaire. 

Cet afflux de capitaux étrangers permet à la petite municipalité de voir grand. Il est déjà question d'aménager une marina, d'investir dans le centre de ski et de construire un complexe hôtelier au cours des prochaines années. 

«L'exemple de la municipalité de Lac Sainte-Marie est excellent, note le préfet de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, Michel Merleau. La planification faite par la municipalité lui a permis d'accueillir ces investisseurs et de leur présenter ses plans à long terme. Ça démontre qu'une planification à long terme permet de bien recevoir des investisseurs qui démontrent de l'intérêt, mais aussi de faire la prospection de nouveaux investisseurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer