Wall Street termine l'année sur une fausse note

Une partie des mouvements de vendredi peuvent s'expliquer... (Photo Archives Associated Press)

Agrandir

Une partie des mouvements de vendredi peuvent s'expliquer par des ajustements de portefeuilles, traditionnels en fin d'année et qui pouvaient être plus marqués après la forte hausse des marchés ces deux derniers mois.

Photo Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street, manquant de conviction vendredi, a terminé une bonne année 2016 sur une fausse note: le Dow Jones a perdu 0,29% et le Nasdaq 0,90%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 57,18 points à 19 762,60 points et le Nasdaq, à dominante technologique de 48,97 points à 5383,12 points. l'indice élargi S&P 500 a concédé 10,43 points, ou 0,46%, à 2238,83 points.

«Les principaux indices se replient avec de faibles volumes pour le dernier jour de l'année», ont commenté les analystes de la banque Wells Fargo dans une note.

Comme la plupart des actifs qui ont progressé sur l'année, la Bourse de New York était victime vendredi de quelques prises de bénéfices.

«Le marché dérive, tout simplement», a commenté Peter Cardillo, économiste en chef de First Standard Financial.

De nombreux investisseurs ont préféré rester sur la touche avant un week-end prolongé, la place new-yorkaise étant fermée lundi en remplacement du jour de l'an qui tombe cette année un dimanche.

«Ce qui se passe aujourd'hui (vendredi) n'est pas indicatif d'un changement de tendance», a prévenu Peter Cardillo, rappelant que Wall Street avait engrangé des «gains remarquables» cette année.

Sur l'année 2016, le Dow Jones a avancé de 13,42%, le Nasdaq de 7,50% et le S&P 500 de 9,54%. Il s'agit de la plus forte hausse du Dow Jones depuis 2013 après une baisse en 2015.

La Bourse de New York a connu un second souffle après l'élection du républicain Donald Trump en novembre dans l'espoir d'une accélération de la croissance américaine grâce à ses promesses de baisses d'impôts, de dépenses d'infrastructures et de réduction des réglementations sur les entreprises notamment dans les secteurs de la finance et de l'énergie.

Une partie des mouvements de vendredi peuvent s'expliquer par des ajustements de portefeuilles, traditionnels en fin d'année et qui pouvaient être plus marqués après la forte hausse des marchés ces deux derniers mois.

Certains portefeuilles doivent conserver une part déterminé de chaque classe d'actifs et comme les actions ont beaucoup monté, les gestionnaires doivent se séparer d'une partie de leurs titres pour qu'ils n'aient pas un poids trop important.

Seule publication notable à l'agenda vendredi, l'activité économique dans la région de Chicago a cru moins rapidement en décembre, selon l'indice local ISM publié en début de séance.

Nvidia rechute

Parmi les valeurs, le laboratoire pharmaceutique Mylan a pris 2,06% à 38,15 dollars après avoir annoncé le lancement d'une version générique du traitement des troubles de l'attention et de l'hyperactivité Concerta du laboratoire Johnson & Johnson (-0,24% à 115,21 dollars).

La chaîne de magasins d'articles de pêche et de chasse Cabela's a chuté de 5,07% à 58,55 dollars. Le groupe a annoncé avoir fait l'objet de demandes de précisions du régulateur américain sur sa fusion avec son concurrent Bass Pro Shops (non coté).

Le fabricant de semiconducteurs Nvidia, dont la valeur a triplé cette année et dont les mouvements en dents de scie ont été particulièrement marqués cette semaine, a rechuté et perdu 4,21% à 106,74 dollars.

Dans le secteur pétrolier, Gulfport Energy a perdu 0,78% à 21,64 dollars après l'annonce de changements au sein de sa direction.

Le marché obligataire montait un peu. Vers 15 h 40, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,445% contre 2,473% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans très légèrement à 3,067% contre 3,077% précédemment.

Toronto à la baisse

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a cédé 134,53 points, à 15 287,59 points, plombé par un large déclin dans presque tous les secteurs.

Le dollar canadien a offert une rare note positive en cette dernière journée en bourse de l'année, prenant 0,45 cent US, pour se transiger à 74,48 cents US. Le huard a regagné 2,23 cents US cette année.

Une belle année 2016

Wall Street a fait une très belle année 2016 - l'indice vedette Dow Jones a affiché sa plus belle performance depuis 2013 avec une hausse de 13,42% sur un an - grâce notamment à l'optimisme suscité par l'élection de Donald Trump.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a lui progressé  de 7,50% sur un an et le S&P 500, l'indice plus large et le plus suivi des professionnels, de 9,54%.

Cette année la Bourse de New York a connu un second souffle après l'élection le 8 novembre du républicain Donald Trump dans l'espoir d'une accélération de la croissance américaine grâce à ses promesses de baisses d'impôts, de dépenses d'infrastructures et de réduction des réglementations sur les entreprises notamment dans les secteurs de la finance et de l'énergie.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer