Perte de 117 millions $ US pour BlackBerry

WATERLOO, Ont. - Le grand patron de BlackBerry a bon espoir de voir sa... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

WATERLOO, Ont. - Le grand patron de BlackBerry a bon espoir de voir sa transition de fabricant de téléphones intelligents à spécialiste des logiciels lui permettre de renouer avec la rentabilité, même si la société a réalisé une perte de 117 millions $ US au troisième trimestre.

BlackBerry est maintenant orientée vers la croissance, a fait valoir mardi John Chen, après avoir franchi un certain nombre d'étapes dans le cadre de sa transformation stratégique.

«Je crois vraiment que BlackBerry se trouve maintenant à un niveau qui est financièrement stable», a indiqué M. Chen aux analystes lors d'une conférence téléphonique.

L'entreprise de Waterloo, en Ontario, a annoncé en septembre qu'elle abandonnerait ses activités de matériel pour s'ajuster à la baisse des ventes de téléphones BlackBerry, attribuable à la croissance des parts de marché de ses concurrentes Samsung et Apple.

Depuis, elle a annoncé avoir conclu deux ententes avec un partenaire pour la conception, la fabrication et la distribution de téléphones qui utilisent les logiciels de BlackBerry. Ces ententes couvrent pratiquement tous les pays, et les négociations se poursuivent pour un accord qui toucherait l'Inde, le Sri Lanka et Bangladesh, a précisé M. Chen.

BlackBerry obtient «des revenus de redevance à fortes marges» grâce aux licences de logiciels accordées à ses partenaires en fonction du nombre d'unités vendues, a expliqué M. Chen.

L'ancien pionnier de l'industrie des téléphones intelligents tente aussi de se positionner sur le nouveau marché des voitures autonomes. Il a ouvert officiellement lundi un centre de recherche pour voitures autonomes à Ottawa.

BlackBerry a aussi annoncé une nouvelle plateforme, baptisée BlackBerry Secure, qui intègre toutes les récentes acquisitions de l'entreprise. L'objectif de la plateforme est d'aider les entreprises à gérer de façon fiable leurs besoins actuels et futurs en connectivité.

La transformation de l'entreprise ne lui a cependant pas encore permis d'éliminer sa perte avant ajustements.

BlackBerry a affiché mardi une perte trimestrielle de 22 cents US par action. En comparaison, sa perte pour la même période de l'an dernier s'élevait à 89 millions $ US, soit 17 cents US par action.

Après des ajustements pour éliminer certaines dépenses et ajouter des revenus logiciels reportés, BlackBerry dit avoir engrangé 9 millions $ US, soit 2 cents US par action, pour le trimestre clos le 30 novembre.

Les revenus ont totalisé 289 millions $ US, un chiffre en baisse par rapport à celui de 548 millions $ US affiché pour la même période l'an dernier. Après ajustements, le chiffre d'affaires trimestriel a atteint 301 millions $ US.

La majorité des revenus ajustés - 164 millions $ US, soit environ 55 pour cent - provenait des activités de logiciels et de services de BlackBerry. Cela représente une croissance de 8 millions $ US par rapport au trimestre précédent et une hausse de 10 millions $ US comparativement au même trimestre l'an dernier.

Mais cela n'a pas suffi pour contrebalancer les déclins dans d'autres secteurs.

Les solutions mobiles ont généré 23 pour cent des revenus, soit 70 millions $ US - en baisse par rapport à 105 millions $ US au trimestre précédent et 214 millions $ US au même trimestre l'an dernier.

La tranche restante de 22 pour cent des revenus provenait des frais d'accès aux services, qui ont totalisé 67 millions $ US, par rapport à 91 millions $ US au trimestre précédent et à 173 millions $ US au troisième trimestre de l'an dernier. M. Chen s'attend à ce que cette catégorie de revenus disparaisse éventuellement.

Le chef de la direction a cependant bon espoir de voir la nouvelle stratégie de l'entreprise porter fruit. Il mise sur une croissance de 30 pour cent pour les logiciels et les services pour l'ensemble de l'exercice financier. Selon lui, cela va contrebalancer les déclins des autres catégories.

BlackBerry a ajusté sa prévision de bénéfice ajusté par action pour l'ensemble de l'exercice et s'attend maintenant à être rentable, après ajustements. Il tablait précédemment sur un résultat entre une perte de 5 cents US par action et le seuil de la rentabilité.

«Évidemment, c'est une amélioration très importante par rapport à où nous nous trouvions au début de l'année», a noté M. Chen.

Pour le prochain exercice financier, le patron croit que BlackBerry sera en mesure d'afficher une meilleure performance que celle de l'ensemble du marché des logiciels, soit une croissance légèrement supérieure à celle de 10 à 15 pour cent attendue par les analystes.

«Nous croyons que nous pouvons faire un peu mieux que cela.»

L'action de BlackBerry a retraité mardi de 32 cents, soit 3,1 pour cent, à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 10,02 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer