Des emplois «trippants» à Gatineau

Le président-directeur général d'Hydropothicaire, Sébastien St Louis, soutient... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le président-directeur général d'Hydropothicaire, Sébastien St Louis, soutient que l'entreprise, qui organisait une journée portes ouvertes mercredi, s'apprête à mettre en production une nouvelle serre de 36 000 pieds carrés.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hydropothicaire, la seule entreprise québécoise de production de marijuana à des fins thérapeutiques autorisée par Santé Canada, est en mode croissance. L'entreprise située dans le secteur Masson-Angers de Gatineau cherche à embaucher des dizaines de personnes, dont des ingénieurs chimiques, des cultivateurs et des employés de bureau, entre autres.

La direction de la compagnie a d'ailleurs organisé mercredi une journée portes ouvertes et un salon de l'emploi. Plusieurs dizaines de personnes ont répondu à l'appel. Hydropothicaire ne suffit plus à la demande, et a besoin d'une cinquantaine de nouveaux employés d'ici juillet 2017, elle qui en compte une cinquantaine présentement. 

3600 kg par an 

Hydropothicaire produit actuellement 600 kilogrammes par année de cannabis à des fins thérapeutiques. Elle est sur le point de mettre en production sa nouvelle serre de 36 000 pieds carrés à la fine pointe qui pourra produire 3000 kilogrammes pour une production annuelle totale de 3600 kilogrammes, ou l'équivalent de 3,6 millions de grammes.

« Ça représente une des plus grosses productions au Canada pour un producteur de marijuana thérapeutique autorisé », a spécifié Sébastien St-Louis, président-directeur général d'Hydropothicaire.

Le gouvernement Trudeau s'est engagé à légaliser la marijuana à des fins récréatives, un marché dans lequel Hydropothicaire cherchera certes à s'implanter. D'ailleurs, les infrastructures ont été bâties en prévision d'autres expansions.

« Nous serons prêts pour l'aventure, a souligné M. St-Louis. On planifie un autre dix acres de serres », a-t-il ajouté, précisant qu'Hydropothicaire compte sur un terrain de 65 acres pouvant être développés.

« On s'attend qu'avec la venue de la marijuana récréative que nous pourrions avoir un chiffre d'affaires annuel d'environ un milliard de dollars », a précisé M. St-Louis.

Hydropothicaire a commencé ses activités il y a trois ans avec cinq employés.

L'entreprise cultive une trentaine d'espèces de plantes de cannabis, qui aident à contrôler divers maux.

« On produit un produit de qualité organique, sans pesticide. En fin de compte, les gens savent exactement ce qu'ils consomment », a indiqué M. St-Louis.

« Il y a beaucoup de dispensaires illégaux qui vendent du marché noir. Il n'y a aucun de leurs produits qui passeraient nos tests », a souligné M. St-Louis, indiquant notamment la présence de pesticides ou de moisissures sur la marijuana vendue dans ces boutiques.

Hydropothicaire expédie ses produits partout au pays, et même en Australie.

Pour le moment, Hydropothicaire vend de la marijuana en capsule et de la marijuana séchée. Elle s'attend à obtenir en décembre l'autorisation pour vendre de l'huile de cannabis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer