Influence variable d'un enfant sur l'activité professionnelle des parents

Le taux d'activité des mères est influencé différemment... (Photo 123RF)

Agrandir

Le taux d'activité des mères est influencé différemment selon l'âge de l'enfant.

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Le fait d'avoir des enfants entraîne une baisse du taux d'activité des femmes mais... une hausse du taux d'activité des hommes.

Cette constatation vient d'une étude intitulée Portrait historique des parents québécois sur le marché du travail, publiée par la Direction des statistiques du travail et de la rémunération de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

De façon générale, le taux d'activité des femmes ayant de jeunes enfants a connu une forte progression au cours des 35 dernières années, au point où il tend à rejoindre le taux d'activité des autres femmes. Ces dernières restent toutefois plus actives, à 86 pour cent, que les mères qui ont des enfants de 12 ans ou moins, soit 83 pour cent.

Il n'en est pas de même pour les pères. Ceux qui ont des enfants de moins de 12 ans affichent un taux d'activité de 95 pour cent, alors que le taux est de 88 pour cent pour les autres hommes.

Marc-André Demers, coauteur de l'étude et analyste en statistiques du travail à l'ISQ, explique que traditionnellement, le taux d'activité des pères ayant des enfants de 12 ans ou moins a toujours été plus élevé que celui des autres hommes.

«Chez les hommes, c'est la présence d'enfants qui fait augmenter le taux d'activité, contrairement aux femmes, pour qui ça a toujours été le contraire: leur taux d'activité tend à se rapprocher de celui des autres femmes», résume M. Demers.

Le chercheur avance une explication pour ce taux d'activité plus élevé des pères: «ce sont les responsabilités financières qui sont accrues, surtout avant quand il y avait juste un revenu (familial). Avec la présence d'enfants, il fallait une source de revenu pour faire vivre la famille.»

D'ailleurs le taux d'activité des mères est influencé différemment selon l'âge de l'enfant. Ainsi, celles qui ont des enfants de moins de 6 ans ont un taux d'activité de 81 pour cent, alors que celles qui ont des enfants en âge de fréquenter l'école affichent un taux d'activité de 87 pour cent.

Pour ce qui est de l'écart de rémunération entre les sexes, il se rétrécit.

Ainsi, en examinant le taux horaire, on constate que ce taux est inférieur de 10 pour cent pour les mères. M. Demers précise qu'en 2015, le taux horaire pour les mères atteignait 25,43 $ contre 28,89 $ pour les pères.

Il reste que les mères travaillent de moins longues heures que les pères et qu'elles s'absentent plus fréquemment que les pères, écrivent les auteurs Julie Rabemananjara et Marc-André Demers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer