Cible de 2% renouvelée pour l'inflation

Le gouverneur de la Banque du Canada, Steven... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le gouverneur de la Banque du Canada, Steven Poloz

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La Banque du Canada et le gouvernement fédéral ont annoncé lundi avoir renouvelé leur entente au sujet de la cible pour l'inflation pour cinq nouvelles années, dans l'espoir que cela renforce la stabilité des prix et soutienne la croissance économique.

La cible continuera d'être de deux pour cent - soit le point milieu d'une fourchette allant d'un pour cent à trois pour cent.

La banque centrale et le gouvernement ont fait valoir qu'une inflation faible et stable avait soutenu l'économie canadienne et préservé la confiance dans la valeur de la monnaie.

«La maîtrise de l'inflation à un niveau faible et stable protège le pouvoir d'achat de l'ensemble des Canadiens et contribue à soutenir la croissance et la création d'emplois», a affirmé le ministre des Finances, Bill Morneau, dans une déclaration.

Plus tard lundi, le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a estimé que l'entente montrait qu'Ottawa appuyait une «inflation prévisible, faible et stable», tout en donnant à la banque la latitude nécessaire pour qu'elle puisse agir de façon indépendante.

«C'est un cadre de travail qui a fonctionné remarquablement bien pendant 25 ans et, à la lumière de tous les éléments, nous n'avons pas trouvé de raison convaincante de le modifier», a affirmé M. Poloz lors d'un passage devant le comité des finances de la Chambre des communes.

La Banque du Canada utilise la cible de l'inflation lorsqu'elle élabore sa politique monétaire et établit son taux d'intérêt directeur.

Le Canada a commencé à utiliser une cible d'inflation pour orienter sa politique monétaire en 1991 et a maintenu cette cible à deux pour cent depuis 1995.

Depuis, l'inflation, telle que mesurée par l'indice des prix à la consommation, s'est maintenue en moyenne près de deux pour cent et ne s'est écartée de la fourchette privilégiée que pour de courtes périodes. La banque et le gouvernement ont aussi noté que l'inflation avait été moins volatile pendant cette période.

Même si la Banque du Canada et le gouvernement se sont entendus pour laisser la cible de l'inflation inchangée, la banque centrale a indiqué qu'elle cesserait d'utiliser sa mesure préférée de l'inflation, soit l'inflation de base.

L'inflation de base exclut les huit composantes les plus volatiles de l'indice des prix à la consommation et l'effet des modifications des impôts indirects sur les autres composantes.

La Banque du Canada va plutôt utiliser trois nouvelles mesures qui permettent d'évaluer l'inflation fondamentale d'une différente façon, dans l'espoir que cela amoindrisse les risques associés aux lacunes des autres indicateurs.

La nouvelle entente entre la banque centrale et le gouvernement expirera le 31 décembre 2021.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer