Remue-méninges à Maniwaki

L'initiative du député fédéral de Pontiac, William Amos,... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

L'initiative du député fédéral de Pontiac, William Amos, rassemblera des politiciens, des gens d'affaires, des responsables d'organismes communautaires et des membres des Premières Nations.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Un important forum sur le développement socio-économique de la grande région de l'Outaouais a lieu ce lundi à Maniwaki.

Cette initiative du député fédéral de Pontiac, William Amos, rassemblera des politiciens, des gens d'affaires, des responsables d'organismes communautaires et des membres des Premières Nations.

« Pour en arriver à trouver des solutions, il faut que tout le monde rame dans la même direction », a résumé M. Amos en entrevue au Droit.

« Je n'offre pas toutes les solutions, mais je trouve qu'il est important de rallier chaque leader, que ce soit au fédéral, au provincial et au municipal, pour discuter des défis », a ajouté M. Amos, décrivant ceux-ci comme étant les revenus familiaux sous la moyenne, la décroissance démographique des régions ainsi que les relations entre les grandes villes que sont Ottawa et Gatineau et les secteurs ruraux.

« Je rencontre régulièrement le maire d'Ottawa et le maire de Gatineau. Je m'assure de faire valoir la perspective de nos régions, que ce soit pour la question d'un tunnel ou celle portant sur l'arrimage entre OC Transpo et la STO. Ce sont des dossiers qui nous touchent en région. Il faut qu'ils sachent que les négociations sur le bois d'oeuvre ont de grands impacts sur les villes d'Ottawa et Gatineau. Il faut qu'ils comprennent ça. L'événement à Maniwaki sera un bon moment pour faire ces liens », a expliqué M. Amos.

Pas de solutions magiques

Le député fédéral concède qu'il n'existe pas de solutions magiques aux problèmes complexes de la Vallée de la Gatineau et du Pontiac. 

« Le fait que l'industrie forestière a subi un déclin important dans la dernière décennie est non négligeable. On ne peut pas changer instantanément cette situation, mais on peut travailler sur les dossiers forestiers. On peut collaborer avec nos collègues au provincial, ce que nous faisons d'ailleurs. Il faut que les gens en ville soient solidaires avec nos régions, parce que ce sont nos régions rurales qui alimentent et qui rendent possible tout ce que nous trouvons et ce que nous aimons dans nos villes », a expliqué M. Amos.

Rassembler les forces

William Amos s'était engagé durant la dernière campagne électorale à rassembler les forces du Pontiac, de la Vallée de la Gatineau, de Gatineau et des Collines-de-l'Outaouais pour discuter du rôle du fédéral dans les régions, et de la complémentarité rurale-urbaine.

La réunion a lieu toute la journée à l'Auberge du Draveur. Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, sera présent. Des ministères fédéraux seront aussi sur place avec des kiosques pour parler de leurs programmes, et des ressources qu'elles offrent, au bénéfice des participants au forum.

Des rencontres de suivi auront lieu au cours des prochains mois à Fort-Coulonge et dans la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer