Postes Canada accuse le syndicat de vouloir la grève

Le dialogue entre Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et... (Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse)

Agrandir

Sarah Mongeau-Birkett, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne

Le dialogue entre Postes Canada et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) s'envenime à quelques jours de l'échéance du mandat de grève syndical.

La société d'État a publié jeudi un communiqué dans lequel elle tient des propos cinglants à l'endroit du STTP.

La partie patronale y accuse le STTP de se concentrer sur la prolongation de son mandat de grève plutôt que de travailler à dénouer «l'impasse» dans laquelle se trouvent les pourparlers.

Selon Postes Canada, le syndicat s'apprête à annoncer un préavis de grève de 72 heures - le mandat d'une durée de 60 jours que détient le STTP viendra à échéance jeudi prochain.

Et cette «possibilité qu'a le syndicat d'émettre à n'importe quel moment un préavis de grève de 72 heures fait des ravages sur les activités commerciales de nos clients», est-il écrit dans le communiqué.

Puisque le STTP «a assuré à maintes reprises» qu'il ne veut pas déclencher une grève, «laisser le mandat de grève prendre fin le 25 août ne devrait pas poser de problème», poursuit Postes Canada dans la même déclaration.

«Si le syndicat cherche sérieusement à négocier une entente sans arrêt de travail, Postes Canada demeure disponible jour et nuit pour y parvenir avant le 25 août», souligne la société de la Couronne.

La partie syndicale est prête à faire la même chose, a assuré le porte-parole du STTP, Yannick Scott.

«Présentement, notre intention, c'est de continuer de s'asseoir à la table de négociations pour négocier un contrat de bonne foi», a-t-il signalé en entrevue téléphonique.

Le porte-parole s'est indigné de la sortie «déplorable» de Postes Canada, disant la considérer comme une «incitation» à ce que le syndicat «déclenche une grève dont il ne veut pas».

Il reproche à l'employeur de tenir un discours contradictoire.

«D'un côté, on se dit ouvert à la négociation, de l'autre côté, on fait peur aux gens et on nous met des paroles dans la bouche. Disons que côté relations de travail, on a déjà vu mieux», a lâché M. Scott.

Postes Canada a publié son communiqué à la veille de sa réunion publique annuelle, qui se tient à Ottawa.

Des représentants du STTP ont signalé qu'ils prévoient assister à la rencontre «pour y confronter l'insaisissable Deepak Chopra, président-directeur général de la société d'État».

Les pourparlers entre les deux camps bloquent sur des enjeux de premier plan, notamment le régime de retraite et l'équité salariale, selon le syndicat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer