Bell s'apprête à lancer sa télévision IP sans fil

Le géant des télécommunications BCE ajoutera, d'ici la fin du mois, une version... (David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le géant des télécommunications BCE ajoutera, d'ici la fin du mois, une version sans fil de son service de télévision par internet.

À la connaissance de l'entreprise, il s'agira du premier service de télévision IP complètement sans fil offert à travers le monde, a fait valoir jeudi le président et chef de la direction, George Cope. Celui-ci s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse avec des analystes pour discuter des résultats financiers du deuxième trimestre.

La télévision IP permet de visionner du contenu télévisuel par l'entremise d'une connexion internet plutôt que par d'autres méthodes comme une antenne de télévision, une antenne parabolique ou un câble coaxial.

BCE, la société mère de Bell Canada, offre déjà un service de télévision IP avec son service Fibe TV. Le nouveau service lancé d'ici la fin du mois en est une version sans fil. L'entreprise estime que son service sans fil raccourcira la durée de l'installation de 30 minutes et offrira une plus grande flexibilité aux clients en ce qui a trait à l'endroit choisi pour installer leur téléviseur dans leur logement.

BCE compte plus de 1,6 million de connexions à son service Fibe TV, après avoir accueilli 35 255 abonnés de plus au plus récent trimestre. Cela l'a aidé à contrebalancer l'impact d'une perte nette de 33 154 clients à la télévision par satellite.

Rogers Communications, une concurrente de Bell, investit aussi dans la technologie de la télévision IP. Lors du dévoilement de ses résultats financiers du deuxième trimestre, le mois dernier, Rogers a indiqué qu'elle comptait lancer son service de télévision IP plus tard cette année. Son président et chef de la direction, Guy Laurence, a cependant averti les analystes qu'il reporterait le lancement s'il jugeait que son produit n'était pas prêt.

Le bénéfice du deuxième trimestre de BCE a augmenté par rapport à la même période l'an dernier, mais ses revenus sont restés essentiellement inchangés, notamment en raison de la pression concurrentielle sur les prix.

BCE a affiché un bénéfice net de 778 millions, soit 89 cents par action un résultat en hausse de 2,5% par rapport à la même période l'an dernier.

La société montréalaise a vu son bénéfice ajusté grimper de 12,1% à 824 millions, ce qui s'est avéré légèrement supérieur aux attentes des analystes.

Le bénéfice ajusté a atteint 94 cents par action, en hausse par rapport à celui de 87 cents par action de l'an dernier. Les analystes visaient un bénéfice ajusté par action de 91 cents, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les revenus d'ensemble de BCE ont avancé de moins de 1% à 5,34 milliards, ce qui était conforme aux attentes des analystes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer