Des chiens renifleurs pour contrer... la fraude fiscale

La direction des douanes grecques a décidé de se doter de chiens renifleurs de... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La direction des douanes grecques a décidé de se doter de chiens renifleurs de billets de banque pour lutter contre la fuite des capitaux et la fraude fiscale, a-t-on appris jeudi auprès du ministère des Finances.

Selon cette décision, rendue publique sur le site gouvernemental «Diavgeia», les bergers allemands, belges malinois et les labradors sont considérés comme les plus aptes à mener cette tâche à bien.

Si selon l'adage l'argent n'a pas d'odeur, l'encre des billets et le papier monnaie en ont, et plusieurs pays, dont la France, se sont déjà dotés de chiens pour renifler le cash en fuite.

L'enjeu est de lutter contre la fraude fiscale, endémique en Grèce pour les revenus ne provenant pas de salaires, qui eux sont ponctionnés à la source, selon le ministère.

Les autorités redoutent un regain de cette évasion des capitaux, après la dernière réforme fiscale adoptée sous pression des créanciers du pays, UE et FMI. Elle a encore accru une charge fiscale déjà alourdie à plusieurs reprises depuis le début en 2010 de la crise de la dette frappant le pays.

La fuite des capitaux avait aussi explosé l'été dernier sous la menace d'une sortie de la Grèce de la zone euro, conduisant à la mise en place d'un contrôle. Cette mesure, toujours en vigueur, incite ceux qui le peuvent à exporter leur argent pour s'assurer de liquidités.

Au total, l'épargne bancaire du secteur privé (entreprises et particuliers) a baissé de 164,3 à 121,7 milliards d'euros de novembre 2014 à mai dernier.

Les gouvernements grecs n'ont pas été avares ces dernières années d'initiatives innovantes contre l'évasion fiscale.

L'ancien ministre des Finances Yanis Varoufakis avait notamment émis l'idée en 2014 d'utiliser les touristes comme détecteurs de commerçants fraudeurs à la TVA en les équipant de caméras cachées.

Les Grecs avaient auparavant été incités en 2010 à stocker leurs tickets de caisse de toute une année pour pouvoir prétendre à des rabais fiscaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer