Pas de grève avant mercredi chez Postes Canada

Les parties syndicale et patronale ont affirmé que... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les parties syndicale et patronale ont affirmé que le principal point litigieux des négociations était les changements que l'employeur souhaite apporter au régime de pension de ses employés.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a annoncé avoir présenté de nouvelles offres à Postes Canada et a prévenu que ses membres ne feraient pas la grève avant mercredi.

À condition que le STTP dépose un avis de grève 72 heures avant l'arrêt de travail, 50 000 de ses membres auraient pu débrayer légalement à compter de samedi. Postes Canada a aussi le droit de décréter un lock-out.

Les représentants du STTP ont toutefois précisé que le syndicat n'avait pas présenté d'avis.

Les parties syndicale et patronale ont affirmé que le principal point litigieux des négociations était les changements que l'employeur souhaite apporter au régime de pension de ses employés.

Postes Canada a proposé une nouvelle convention collective il y a une semaine et le STTP a fait une contre-proposition vendredi.

Le syndicat demande des hausses salariales et rejette l'idée de l'employeur de fournir aux nouvelles recrues un régime fonctionnant comme un REER, c'est-à-dire avec des cotisations déterminées, plutôt que le régime actuel, qui assure des prestations déterminées.

Le dernier arrêt de travail à Postes Canada remonte à 2011. Durant 10 jours, le personnel avait procédé à des grèves tournantes et subi des lock-out avant qu'Ottawa ne force les employés à reprendre le boulot grâce à une loi spéciale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer