Affaire Cinar: neuf ans de prison pour Ronald Weinberg

Ronald Weinberg... (Archives, La Presse)

Agrandir

Ronald Weinberg

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Ronald Weinberg, fondateur de Cinar, a écopé mercredi une peine de neuf ans d'emprisonnement pour une fraude de 120 millions $ en lien avec le détournement des fonds de Cinar.

Il devra purger huit ans et 11 mois une fois soustraits les 30 jours de détention préventive.

Deux autres coaccusés, John Xanthoudakis, PDG de Norshield, et Lino Matteo, PDG de la firme d'investissement Mount Real, connaîtront leur peine plus tard ce mercredi.

La Couronne réclamait une peine de 10 ans d'emprisonnement pour les trois hommes, alors que l'avocate de Weinberg, Annie Émond, avait plutôt suggéré une peine de cinq ans.

Le procureur de la Couronne, Matthew Ferguson, avait fait valoir devant le juge Pierre Labrie que les crimes des trois accusés, reconnus coupables le 2 juin de la fraude, avaient terni la réputation du Canada sur les marchés internationaux et fait un nombre incalculable de victimes.

Weinberg, le fondateur de Cinar, et un complice ont détourné à leur profit personnel des fonds appartenant à l'entreprise dans des portefeuilles de placement, sans l'autorisation du conseil d'administration. L'argent a ensuite été camouflé aux Bahamas, avec l'aide de Xanthoudakis, le PDG de Norshield, et de Matteo, PDG de la firme d'investissement Mount Real.

Le complice de Weinberg, Hasanain Panju, ancien directeur financier de Cinar, avait plaidé coupable avant le procès et écopé une peine de quatre ans de pénitencier. Il a témoigné pour la Couronne lors du procès qui vient de se conclure.

La fraude s'est produite entre août 1998 et mars 2000. Les trois hommes ainsi que Panju avaient été arrêtés en 2011, après une longue enquête menée par la Sûreté du Québec au Canada, aux États-Unis et aux Bahamas.

Un jury a déclaré Ronald Weinberg, John Xanthoudakis et Lino Matteo coupables de la majorité des chefs d'accusation portés contre eux.

La maison de production Cinar a notamment créé des émissions de télévision pour enfants comme les séries «Caillou» et «Arthur».

En tout, Ronald Weinberg a été reconnu coupable de neuf chefs de fraude, d'emploi de documents contrefaits, d'usage de faux documents et de faux prospectus, mais a toutefois été blanchi de sept autres accusations.

Lino Matteo a été acquitté de deux chefs, mais reconnu coupable de neuf chefs de fraude, d'usage de documents contrefaits et de fabrication de faux documents.

Quant à John Xanthoudakis, il a été reconnu coupable de 17 chefs de fraude et de fabrication de faux documents financiers et d'investissement.

Par ailleurs, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a également intenté un procès contre Matteo pour des infractions à la loi sur les valeurs mobilières, qui reprendra en septembre. Il avait été interrompu entre autres par la tenue du procès criminel dans cette affaire impliquant Cinar.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer