Hull-2: le montant de la vente reste «confidentiel»

La centrale Hull 2 est située aux chutes... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La centrale Hull 2 est située aux chutes de la Chaudière, sur la rive gatinoise de la rivière des Outaouais.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Hydro-Québec a décidé de vendre la centrale Hull-2, située aux chutes de la Chaudière sur la rivière des Outaouais, à Hydro Ottawa pour profiter d'une « occasion d'affaires avantageuse ».

Et à l'instar des dirigeants d'Hydro Ottawa, la société d'État québécoise n'a pas voulu divulguer le montant de la vente de la petite centrale de 27 mégawatts, ni celui visant la participation restante de 33 % dans le barrage-voûte sur la rivière des Outaouais.

« Cette information ne peut être divulguée en raison de la nature commerciale de cet accord. Hydro-Québec est une société d'État à vocation commerciale, et elle ne peut dévoiler cette information qui pourrait porter préjudice à l'autre partie dans l'entente », a indiqué Marie-Élaine Deveault, porte-parole d'Hydro-Québec.

Mise en service en 1920, la centrale Hull-2 est l'une des plus petites centrales d'Hydro-Québec. Partenaire d'affaire de longue date de la société d'État québécoise, Hydro Ottawa bénéficiait d'un droit de première offre sur la centrale Hull-2.

Pour la société d'État québécoise, le contexte se prêtait à une telle vente des actifs aux chutes de la Chaudière à son partenaire Hydro Ottawa qui effectue présentement d'importants investissements de 150 millions $ pour la construction d'un nouveau barrage de 29 mégawatts du côté ontarien des chutes de la Chaudière. La transaction n'entraînera pas de mise à pied parmi les employés d'Hydro Québec puisque les employés actuels continueront à travailler dans les autres centrales qu'Hydro-Québec possède en Outaouais. Ils seront toutefois impliqués à faire le transfert de connaissances aux employés d'Hydro Ottawa, une fois la transaction complétée. Hydro-Québec ne prévoit pas vendre d'autres centrales dans la région.

La transaction n'est pas encore finalisée, mais devrait l'être avant le troisième trimestre de 2016, ce qui explique pourquoi Hydro-Québec n'était pas représentée à l'annonce faite par les dirigeants d'Hydro-Ottawa, lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer