La MRC de Pontiac mise sur la biomasse

Le préfet de la MRC de Pontiac, Raymond... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le préfet de la MRC de Pontiac, Raymond Durocher

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le projet qui porte les espoirs d'une renaissance économique dans le Pontiac a le vent dans les voiles. Cette semaine, la MRC a commencé à discuter « sérieusement » avec ses partenaires pour éclaircir les plans du futur Centre de valorisation de la biomasse.

En septembre 2015, la MRC de Pontiac avait annoncé l'implantation d'un centre qui maximiserait l'utilisation des arbres coupés, sans avoir déterminé de date précise. La MRC menait déjà des études sur la faisabilité du projet depuis deux ans, mais n'était encore associée avec aucun partenaire pour le réaliser.

La tournure des événements dépasse les attentes qu'avait le préfet de la MRC, Raymond Durocher. « Depuis septembre, je m'attendais à un an à 16 mois avant qu'on fasse un bout de chemin avec toute la documentation qu'on a et l'énergie qu'on a mise. Là, on a sauté une étape : celle d'approcher des gens. Ce sont plutôt les gens qui viennent à nous. Ça, c'est encourageant ! »

Le Centre de valorisation de la biomasse récupérerait les morceaux d'arbres qui restent normalement en forêt - disponibles en grande quantité sur le territoire de la MRC - pour leur donner une utilité. Le bois employé pour la production de pâtes et papiers serait raffiné pour en extraire des sucres commerciaux, qui seraient ensuite revendus comme ingrédients pour la fabrication de produits de consommation courante, comme les cosmétiques, la peinture ou les aliments. Quant aux résidus, ils seraient transformés en granules de bois énergétiques à des fins domestiques et industrielles. L'usine comprendrait également une unité de cogénération qui produirait la vapeur et l'électricité nécessaires à ce que le Centre soit autosuffisant sur le plan énergétique.

La semaine dernière, un promoteur et ses associés « très intéressés » ont manifesté leur volonté de s'impliquer. Les discussions ont débuté mardi avec les différents acteurs, entre lesquels la MRC compte agir comme intermédiaire. Aucune entente n'étant encore signée, les noms n'ont pas été dévoilés.

Les discussions porteront entre autres sur l'emplacement du centre, pour lequel plusieurs terrains potentiels ont déjà été sélectionnés. Le choix des technologies de bioraffinage, la question de la conception et des coûts qui y sont reliés, ainsi que les critères des industriels quant à la valorisation de la biomasse, seront au coeur des pourparlers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer