Les marchés publics de l'Outaouais sont ouverts

Le marché public du Vieux-Hull... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le marché public du Vieux-Hull

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le soleil brille. Les semences plantées il y a quelques semaines commencent à pousser dans les jardins et les champs de toute la région. La saison 2016 des marchés publics est officiellement ouverte.

Les représentants de la Table agroalimentaire de l'Outaouais étaient au marché public du Vieux-Hull, jeudi, pour inviter la population à découvrir les huit marchés publics de la région, mais aussi leurs producteurs et leurs produits.

Bristol, Shawville, Wakefield, Chelsea, Gracefield, Ripon, Vieux-Aylmer ou encore Vieux-Hull: chacun de ces marchés a sa propre identité et ses propres spécialités. Les consommateurs ont maintenant tout l'été pour les découvrir.

«Les marchés publics sont des outils précieux pour nos communautés, a lancé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Ce sont des lieux d'échanges et de rencontres. Les marchés publics nous permettent d'entrer en contact avec des produits, mais aussi avec des gens de divers domaines. Ça nous apprend à nous connaître comme communauté. C'est une façon de construire Gatineau, mais aussi toute la région.»

Marché régional

Le directeur de la Table agroalimentaire de l'Outaouais, Vincent Philibert, est enthousiaste à l'aube de cette nouvelle saison des marchés publics.

Il précise toutefois que les producteurs et consommateurs de la région sont toujours en attente d'un marché public régional et permanent. «Il faut une vitrine agroalimentaire qui fonctionne toute l'année, dit-il. Les marchés publics répondent à un besoin, mais un marché permanent permettrait d'attirer d'autres consommateurs qui ne se déplacement pas dans les petits marchés publics.»

La conseillère et présidente de la commission permanente sur l'agriculture à Gatineau, Sylvie Goneau, rappelle que le projet de marché public permanent à la Fonderie est toujours sur les rails. «Gatineau a un rôle important à jouer dans la promotion de l'agriculture et des marchés publics, dit-elle. Il y a des réussites régionales avec les petits marchés publics, mais Gatineau doit faire sa part et assurer un lien avec un marché permanent. Il faut donner aux producteurs de la région cet outil de visibilité.»

Mme Goneau rappelle que de l'argent a été réservé pour permettre à la Fonderie d'abriter ce marché permanent. «Cet endroit est une opportunité extraordinaire, insiste-t-elle. Nous avons aussi reçu notre subvention du gouvernement provincial pour faire le développement de la zone d'activité agricole. Cette enveloppe nous permettra de regarder l'agriculture de manière globale et cela inclut son soutien, sa promotion et évidemment les marchés publics.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer