Dernier sprint pour le Simons du Centre Rideau

Peter Simons est venu constater l'avancement des travaux... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Peter Simons est venu constater l'avancement des travaux de son futur magasin du Centre Rideau, lundi.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les coups de pinceau et le jumelage de fils électriques se multiplient pendant que les sons de perceuses et de scies s'entremêlent dans ce qui sera le treizième magasin de La Maison Simons, dont l'ouverture en plein coeur d'Ottawa est prévue dans un peu plus de deux mois.

Les coups de pinceau et le jumelage de... (Martin Roy, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Les clients connaissant le magasin du centre-ville de... (Courtoisie) - image 1.1

Agrandir

Les clients connaissant le magasin du centre-ville de Montréal pourraient voir certaines similitudes avec celui d'Ottawa, notamment la disposition des escaliers roulants centraux, au beau milieu d'un atrium.

Courtoisie

Le grand patron de la chaîne, Peter Simons, était de passage sur le chantier lundi afin de constater l'avancement des travaux... et l'ampleur de la tâche qui reste à accomplir d'ici le 11 août, date où les premiers clients pourront y faire leur entrée.

«C'est toujours un peu stressant», avoue M. Simons.

À pareille date l'an dernier, le scénario était sensiblement le même au magasin des Promenades Gatineau, où tout a finalement été prêt juste à temps pour l'ouverture.

Le magasin d'Ottawa, qui nichera dans un emplacement de choix au Centre Rideau, s'étendra sur environ 100 000 pieds carrés répartis sur deux étages. Il sera donc un peu plus gros que celui ouvert sur la rive québécoise l'été dernier. Un vestibule permettra aux clients entrant par la rue Rideau de prendre un ascenseur directement jusqu'au Simons, qui occupera les troisième et quatrième étages.

Les clients connaissant le magasin du centre-ville de Montréal pourraient voir certaines similitudes avec celui d'Ottawa, notamment la disposition des escaliers roulants centraux, au beau milieu d'un atrium.

À pareille date l'an dernier, le scénario était... (Martin Roy, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

À pareille date l'an dernier, le scénario était sensiblement le même au magasin des Promenades Gatineau, où tout a finalement été prêt juste à temps pour l'ouverture.

Martin Roy, LeDroit

Le look final du magasin Simons du Centre... (Courtoisie) - image 2.1

Agrandir

Le look final du magasin Simons du Centre Rideau, selon les plans de l'entreprise

Courtoisie

Sans avoir fait de «grande étude» sur la proportion de clients ontariens fréquentant son magasin de Gatineau, Peter Simons est conscient qu'une partie de la clientèle d'Ottawa pourrait délaisser la rive québécoise pour une question de proximité.

«Ça a l'air que le monde va à Gatineau pour le Costco parce que la bière est moins chère, a-t-il lancé en riant. C'est sûr que nous, on a un peu de clients ontariens sur notre plan de fidélité qui viennent d'Ottawa, [...] mais ce sont deux expériences d'achat complètement différentes. Je pense qu'il y aura peut-être un peu de gens qui vont revenir du côté d'Ottawa parce que c'est plus pratique, mais j'ai confiance que [les magasins] vont attirer deux clientèles, surtout avec le train léger qui s'en vient en 2018 à Ottawa.»

Comme sur la rive québécoise, un café Eve sera intégré au magasin du Centre Rideau.

Le bilinguisme, «un atout»

Alors que le processus d'embauche de plus de 200 employés est en cours pour le Simons de la capitale fédérale, Peter Simons a rappelé que sans être une exigence, le bilinguisme des candidats est considéré comme un atout. «Dans mes rêves, 100%» des employés pourraient s'exprimer dans les deux langues officielles, a-t-il souligné. 

L'affichage aux quatre coins du magasin du Centre Rideau sera toutefois uniquement en anglais, puisque le système utilisé par Simons «n'est pas conçu pour créer des pancartes multilingues», a expliqué le grand patron de la chaîne québécoise.

Peter Simons dit avoir déjà reçu certains messages de clients réclamant un affichage bilingue à Ottawa, une préoccupation à laquelle il répond qu'il se concentrera surtout sur l'aspect linguistique dans la gestion du service à la clientèle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer