Ça brasse enfin à Montebello

Le président des Brasseurs de Montebello, Alain Larivière,... (Courtoisie, J. Beaudoin)

Agrandir

Le président des Brasseurs de Montebello, Alain Larivière, espère éventuellement percer les marchés de Montréal et Laval.

Courtoisie, J. Beaudoin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près d'un an et demi plus tard, après des centaines d'heures de travail acharné, deux voyages en Chine, l'aménagement des locaux, l'installation des appareils de brassage et un investissement de 400 000$, Alain Larivière et son équipe des Brasseurs de Montebello viennent de franchir l'ultime étape tant attendue. La Régie des alcools, des courses et des jeux vient d'octroyer un permis de brasseur à la microbrasserie qui, ironiquement, fêtera ses deux ans d'existence ce week-end.

Les Brasseurs de Montebello devient du coup la 123brasserie à opérer dans la Belle Province. En devenant entièrement autonome et en centralisant ses opérations, l'entreprise n'aura donc plus à brasser la recette de ses cinq bières (La Choco-Bello, La Jackrabbit, La Kenauk Ale, La Reine du Mont Vinoy et Le Fantôme d'Ézilda) dans les installations de la ferme-brasserie Shoune, à St-Polycarpe, et de la microbrasserie Saint-Arnould, à Mont-Tremblant. 

La gamme de bières de la microbrasserie de la Petite-Nation sera produite dans des installations de 3000 pieds carrés situées sur la rue St-Charles, au coeur du village de Montebello. Sur place, on y retrouvera une salle de brassage, une salle d'embouteillage et un entrepôt. 

Si le président Alain Larivière a pour l'instant l'intention de se consacrer à l'aventure de la production brassicole à temps plein en solo, avec l'aide d'amis, il ne cache pas que l'embauche de personnel est prévue à moyen ou long terme.

Surtout, l'obtention du permis de fabricant arrive à point, avec la tenue de l'Amnesia Rockfest dans un mois et les tablettes qui commençaient à se vider dans les 80 points de vente partout dans la région et même au pub situé sur la rue Notre-Dame. 

Les trois fermenteurs flambant neufs d'une capacité de 1800 litres chacun brassent sans relâche depuis jeudi dernier et la microbrasserie espère pouvoir distribuer à nouveau deux de ses bières d'ici la fin juin, en plus d'une nouvelle bière India Pale Ale (IPA) préparée avec plusieurs variétés de houblon. 

Les amateurs de la bière Le Fantôme D'Ézilda, la plus populaire des Brasseurs de Montebello, devront prendre leur mal en patience, car celle-ci pourrait bien ne pas être produite avant la fin de l'été.

Les nouvelles installations auront une capacité annuelle d'environ 90 000 litres. 

Les microbrasseries comme celle de Montebello gagnent énormément en popularité depuis quelques années. À preuve, l'Association des microbrasseries du Québec s'est fixé comme objectif de faire passer la part de marché des microbrasseries de 4,5% à 12% d'ici 2017. 

«C'est en pleine effervescence, même si la compétition est féroce. Tout le monde s'entraide malgré tout, car à toutes les portes où j'ai cogné, je n'ai pas eu de problème. Plusieurs propriétaires-brasseurs m'ont donné de précieux conseils. [...] Il n'y a peut-être que les gros joueurs de l'industrie qui nous aiment moins», lance M. Larivière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer