L'enveloppe de la SDEO rapatriée en Outaouais

La ministre Lise Thériault a procédé à cette... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

La ministre Lise Thériault a procédé à cette annonce à Papineauville, flanquée de ses collègues libéraux de l'Outaouais et de plusieurs élus municipaux.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'argent qui dormait dans les coffres de la Société de diversification économique de l'Outaouais (SDEO) depuis des années pourra bientôt être réinvesti. Et c'est Gatineau qui reçoit la plus grande part du gâteau.

Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi matin qu'il transférait la somme de 4,2 millions $ dans cinq fonds locaux d'investissement de la région.

La ministre du Développement économique régional, Lise Thériault, a procédé à cette annonce à Papineauville, flanquée de ses collègues libéraux de l'Outaouais et de plusieurs élus municipaux. 

Selon le tableau de répartition des actifs dévoilé vendredi, la Ville de Gatineau recevra la plus grosse pointe de tarte, soit 1,35 million $ des 3,6 millions $ prévus dans l'enveloppe. Gatineau reçoit en plus trois placements en entreprise sous forme de capital-actions d'une valeur de 600 000$.

La MRC de la Vallée-de-la-Gatineau touchera pour sa part 21% de la somme, soit 752 400$. La MRC Pontiac obtiendra 543 600$, alors que celle des Collines-de-l'Outaouais recevra 421 200$. Finalement, la MRC Papineau verra 525 600$ être versés dans les coffres de son fonds d'investissement local.

Les critères de répartition des sommes ont été basés sur les indicateurs socio-économiques des territoires concernés tels que l'indice de pauvreté, notamment.

La ministre Thériault estime que l'argent devrait être transféré au plus tard à l'automne. Les protocoles d'entente doivent être signés avec les quatre MRC et la Ville de Gatineau avant que la SDEO soit officiellement dissoute et que les chèques soient décaissés.

«Les fonds vont permettre de stimuler l'entrepreneuriat en favorisant l'accès évidemment à des capitaux, que ce soit pour le démarrage d'entreprises, la croissance d'entreprises traditionnelles ou encore en économie sociale et pour soutenir la relève entrepreneuriale», a déclaré la ministre Thériault.

Satisfaction unanime

Les discussions entourant la redistribution de ces millions de dollars étaient en cours depuis 2011. À un certain moment, la possibilité de renvoyer le contenu du coffre de la SDEO au Fonds consolidé du Québec avait même été évoquée.

Au final, la décision de réinjecter l'argent en Outaouais a été influencée par la philosophie de décentralisation prônée par le gouvernement Couillard, a indiqué vendredi la vice-première ministre du Québec.

«Quand on croit au développement économique des régions, l'argent, plutôt que de la retourner à Québec, il faut la retourner aux régions et c'est exactement ce qu'on a fait ici», a indiqué Mme Thériault.

Par ailleurs, si le bas de laine de la SDEO a fait l'objet de vifs débats et de tiraillements politiques ces dernières années quant à sa redistribution, les élus de tous les camps semblaient visiblement satisfaits, à la suite de l'annonce.

«Je pense qu'aujourd'hui, ça se concrétise de belle façon. C'est sûr que si ces sommes d'argent étaient retournées à Québec, nous aurions été très déçus», a commenté la préfète de la MRC Papineau, Paulette Lalande, soulignant au passage la bataille qu'avait livrée à l'époque l'ancien ministre de l'Outaouais, Norm MacMillan, pour le maintien de ces argents dans la région.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, qui est en mission économique aux États-Unis depuis mercredi, a quant à lui qualifié la répartition des argents basée sur la mécanique des fonds d'investissement locaux de «sage». 

«Nous avons la plus grande part, mais le monde rural a beaucoup de besoin et de défis. Globalement, qu'elles (les MRC) aient plus ensemble, nous sommes capables de vivre avec ça parce que c'est un partage bien établi. Nous avons des ressources qu'elles n'ont pas», a-t-il dit au représentant du Droit.

Il a du même souffle rappelé que le fonds local d'investissement de Gatineau était presque à sec actuellement. Il reste présentement 910 000$ dans le compte. «Ça va nous permettre de renflouer considérablement notre FLI», a-t-il dit.

Rappelons que la SDEO avait été créée spécialement pour l'Outaouais à la fin des années 1990 en réponse aux compressions du gouvernement fédéral. L'entité avait ensuite été mise en veilleuse en 2003 par le gouvernement Charest.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer