La fermeture ou la vente pour Transport Thom

À moins de dénicher un «acheteur sérieux», l'entreprise... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

À moins de dénicher un «acheteur sérieux», l'entreprise Transport Thom fermera ses portes le 5 août prochain.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Présents dans le paysage routier de l'Outaouais depuis 1968, les autocars de Transport Thom pourraient devenir chose du passé. À moins de dénicher un «acheteur sérieux», l'entreprise fermera ses portes le 5 août prochain.

Le propriétaire de l'entreprise, Antonio Thom, estime que l'heure est venue pour son épouse Gisèle et lui d'entreprendre une vie de couple à temps plein.

«Ça faisait quelques années qu'on disait qu'on allait peut-être vendre. Je suis rendu à 85 ans. On pense à prendre une petite retraite, ma femme et moi. On est en train de décider ce qu'on fait. Soit qu'on vende, soit qu'on ferme.»

Un avis a récemment été donné à la quarantaine d'employés de l'entreprise sise sur le boulevard Saint-René Est, dans le secteur Gatineau. Si aucune transaction ne permet le rachat de l'entreprise, elle disparaîtra le 5 août.

Depuis que l'information a commencé à circuler, quelques personnes ont manifesté de l'intérêt pour acquérir l'entreprise, affirme M. Thom.

Le couple se sépare actuellement les heures de bureau. M. Thom travaille en matinée; son épouse, l'après-midi. «Il nous reste juste le soir pour se voir», note l'octogénaire. Les deux enfants du couple ont déjà oeuvré au sein de l'entreprise, mais volent maintenant de leurs propres ailes.

Même si l'industrie n'est pas aussi rentable qu'elle l'a déjà été, Antonio Thom affirme qu'il y a moyen, pour quelqu'un «de sérieux», de reprendre le flambeau et de maintenir une rentabilité. L'homme d'affaires n'a pas d'objection à ce que son entreprise soit rebaptisée si elle change de mains, mais advenant une transaction, il aimerait que l'acheteur garde ses employés.

Sur la quarantaine de personnes à qui il fournit un gagne-pain, certains pourraient toutefois décider de prendre leur retraite, qu'il y ait vente ou non, souligne M. Thom.

Dans le passé, Transport Thom a été responsable du transport scolaire sur divers territoires, un marché que l'entreprise a quitté il y a une dizaine d'années. À l'heure actuelle, la compagnie possède une trentaine d'autobus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer