Un premier Forum des bailleurs de fonds à La Cité

Le clou de la journée: le sprinter olympique... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le clou de la journée: le sprinter olympique Bruny Surin a partagé son vécu en tant qu'entrepreneur à la tête d'une compagnie de vêtements de sport.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le tout premier Forum des bailleurs de fonds a attiré une centaine d'entrepreneurs et de futurs gens d'affaires, jeudi, au collège La Cité.

Dès 11h et jusqu'en début d'après-midi, étudiants et gens d'affaires ont pu élargir leur réseau et recueillir des informations concernant divers programmes de soutien aux entrepreneurs. Divers bailleurs de fonds et des représentants de services d'aide aux entreprises étaient sur les lieux pour offrir leurs services.

Le clou de la journée: le sprinter olympique Bruny Surin a partagé son vécu en tant qu'entrepreneur à la tête d'une compagnie de vêtements de sport. Le projet est né d'une collaboration entre La Cité et la Société de développement communautaire Prescott-Russell (SDCPR).

Bien que les conférences et les kiosques d'information visaient principalement les étudiants de dernière année, les portes étaient aussi ouvertes aux nombreux gens d'affaires. «Aujourd'hui, les étudiants qui graduent et même plusieurs entrepreneurs ne sont pas au courant de tous les services qui leur sont disponibles, explique le directeur général de SDCPR, John Candie. Si les entreprises qui sont ici veulent prendre de l'expansion, si elles veulent innover, il y a des programmes pour les soutenir. Il y a aussi des programmes pour les jeunes qui se lancent en affaires.»

Élizabeth Audette-Bourdeau a profité de l'occasion pour développer son réseau. Âgée d'à peine 23 ans, l'étudiante de l'Université d'Ottawa en est au développement de sa deuxième entreprise, Ambizion. En un an et demi d'existence, la boîte de développement de stratégies marketing pour entreprises entourant les objets promotionnels a déjà généré 120 000$ de ventes, et ce, sans même avoir de logo ni de site web.

Chose certaine, le Forum a fourni des outils à Élizabeth pour amener Ambizion à un autre niveau. «J'ai appris qu'il y avait des occasions d'investissements et de prêts bancaires dont je n'avais aucune idée, lance-t-elle. Je ne savais même pas que ces ressources-là pouvaient exister en si grand nombre pour les francophones de l'Ontario.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer