Parlement canadien: un contrat de 17 M$ pour Beaubois

La nouvelle Chambre des communes, qui accueillera les... (Courtoisie)

Agrandir

La nouvelle Chambre des communes, qui accueillera les 338 députés fédéraux pendant une période de sept ans à compter de 2018, dans la cour intérieure de l'édifice de l'Ouest du parlement à Ottawa.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entreprise beauceronne Beaubois obtient un contrat de 17 millions $ pour des travaux de réhabilitation de l'Édifice de l'Ouest du parlement canadien à Ottawa.

Basée à Saint-Georges, la compagnie qui emploie 280 travailleurs obtient ainsi le plus important contrat d'ébénisterie jamais accordé au pays, affirme-t-elle. Et le plus important de son histoire.

«Ce projet, le plus complexe jamais entrepris sur la colline parlementaire, exige une expertise de pointe en ébénisterie architecturale haut de gamme, ce que Beaubois a su développer et maîtriser, de même qu'une grande capacité de production», a souligné son vice-président aux ventes, François Lacombe. 

Fondée en 1977, Beaubois, une filiale de Pomerleau, possède aujourd'hui un curriculum vitae assez bien garni. L'entreprise compte des réalisations d'envergure dans plus de 30 États américains, dont le nouveau pavillon de l'Université Yale à New Heaven, le palais de justice PJKK de Honolulu et le Centre pour visiteurs du Capitole à Washington. 

Dernièrement, l'entreprise privée a notamment réalisé des travaux au Fairmont Le Château Frontenac, au Ritz-Carlton de Montréal (La cour des palmiers) et au MetLife Stadium situé à East Rutherford (l'antre des Giants et des Jets de New York). Elle travaille actuellement sur un projet d'ébénisterie au siège social d'Apple en Californie et à l'hôtel Fairmont d'Austin au Texas.

Au fil des ans, Beaubois est parvenu à se tailler une place comme l'un des chefs de file de l'ébénisterie architecturale en Amérique du Nord. «Ce que nous faisons au Canada, c'est que nous allons chercher les gros projets. Dans l'ensemble de l'industrie de la construction, ils ont l'habitude de diviser les lots en plus petits sous-contrats», explique M. Lacombe. «À ce moment-là, nous ne devenons pas compétitifs. Ce marché est couvert par d'autres. À Ottawa, ils ont plutôt gardé tout le travail d'ébénisterie dans un seul lot. Et finalement, nous avons été choisis», se réjouit-il. 

Bâtiment provisoire

Le mandat de la compagnie au parlement consistera à l'aménagement provisoire des bureaux des parlementaires, des salles de réunion et de la Chambre des communes. «On a l'habitude de faire de gros projets. Pour nous, ce n'est pas vraiment quelque chose de nouveau. Sauf que là, la taille est plus importante que ce que nous avons signé par le passé au Canada», stipule le vice-président. «Nous allons faire au parlement tout ce qui est mobilier intégré et ébénisterie architecturale. Tout ce qui est en bois massif ou en placage, nous allons le refaire avec le même style architectural qu'à l'époque», explique-t-il, ajoutant que les politiciens vont utiliser «les locaux durant plusieurs années, le temps des rénovations pour l'Édifice du Centre».

Les travaux devraient être terminés à l'été 2017 pour les fêtes du 150e anniversaire du Canada.

Le directeur général, Éric Doyon, a quant à lui souligné par communiqué que l'entreprise compte accentuer son action au Canada tout en augmentant ses parts de marché aux États-Unis où elle réalise actuellement la majeure partie de son chiffre d'affaires. Environ 75 % du chiffre d'affaires de Beaubois provient de nos voisins du sud. 

En 1977, l'entreprise privée comptait une quinzaine d'employés. «Nous avons grandi avec les opportunités qui se sont présentées à nous. À un certain moment, nous sommes allés aux États-Unis. À partir de là, nous avons été en croissance durant 15 ans. Maintenant, nous sommes dans une période stable au niveau du volume. Le marché américain a souffert au niveau de l'immobilier depuis 2008. Cela nous a énormément affectés, 50 % de notre marché a disparu du jour au lendemain. Aujourd'hui, nous en avons récupéré environ 25 %», conclut-il.

Quelques dates

1977 : fondation de Beaubois. L'usine a une superficie de 14 000 pi².

1986 : premier contrat international : le Musée de la guerre d'Alger en Algérie

2002 : superficie de l'usine : 160 000 pi²

2008 : Beaubois travaille maintenant dans plus de 30 États américains.

2015 : Beaubois obtient le contrat de la spécialité d'ébénisterie surface solide dans le cadre de la construction du campus de la compagnie Apple à Cupertino, Californie.

Source : Beaubois

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer