Tim Hortons veut des oeufs de «poules en liberté»

 La compagnie mère des chaînes Tim Hortons et Burger King a annoncé lundi... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

 La compagnie mère des chaînes Tim Hortons et Burger King a annoncé lundi qu'elle s'engageait à n'utiliser, d'ici 2025, que des oeufs de «poules en liberté» au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

Restaurant Brands International se joint à un nombre croissant de restaurants qui, face à la pression de consommateurs, ont promis de délaisser les oeufs produits dans des cages.

Une décision qui a réjoui la Humane Society International, qui oeuvre avec des entreprises pour atteindre notamment cet objectif. Sayara Thurston, une directrice de campagne au sein de l'organisme de défense des animaux, cite en exemple McDonald's, qui a déjà pris un engagement semblable pour 2025, et Starbucks, qui prévoit même atteindre cet objectif d'ici 2020.

Selon Mme Thurston, la cible est éloignée pour laisser le temps aux producteurs de s'adapter à cette nouvelle demande.

Ainsi, davantage de producteurs devront maintenant se tourner vers des pratiques plus respectueuses des poules pondeuses afin de pouvoir approvisionner les 4800 cafés Tim Hortons au Canada et aux États-Unis, et les 7800 Burger King dans toute l'Amérique du Nord.

Des millions de poules pondeuses au Canada qui sont actuellement emprisonnées dans des cages, sans pouvoir marcher ou étendre leurs ailes, pourront ainsi être libérées, s'est réjouie Mme Thurston.

Ces changements dans les demandes des grandes chaînes de restaurants pourraient même pousser le Conseil national pour les soins aux animaux d'élevage, qui révise actuellement son code de pratiques, à adopter cette mesure comme nouvelle norme canadienne, espère Mme Thurston.

Elle espère quand même que Tim Hortons et Burger King atteindront leurs cibles avant 2025. Car Burger King, qui avait annoncé en 2012 qu'elle n'utiliserait plus d'oeufs de poules en cages d'ici 2017 aux États-Unis, repousse maintenant cet échéancier à 2025, comme pour ses restaurants au Canada et au Mexique.

Restaurant Brands International prévoit aussi étendre éventuellement cette pratique à tous ses restaurants dans le monde, mais aucun échéancier n'a été annoncé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer