Joanne Lefebvre quitte le RGA

Joanne Lefebvre, pdg du RGA... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Joanne Lefebvre, pdg du RGA

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Regroupement des gens d'affaires (RGA) de la capitale nationale perd sa présidente et directrice générale.

Après 15 ans de service, Joanne Lefebvre quittera ses fonctions le 4 décembre prochain. La principale intéressée explique qu'elle veut entreprendre de nouveaux défis, mais cite des raisons personnelles pour justifier son départ.

«Ma décision n'a pas été prise à la légère. C'est le fruit d'une mûre réflexion, dit-elle. Toutefois, à la base, je suis une entrepreneure et j'ai plusieurs projets en tête. Je veux m'investir dans le secteur des consultations en gestion auprès d'organismes publics et privés et continuer à développer mes services au chapitre des investissements immobiliers. Le temps est venu de retourner à mes projets et à ma famille.»

Mme Lefebvre conserve d'excellents souvenirs de ses années à oeuvrer pour le bien-être des entreprises francophones de la capitale nationale.

Dès son arrivée en poste le 6 septembre 2000, elle a dû «retrousser mes manches» pour entamer la métamorphose de l'organisation. Elle devait d'abord trouver une direction générale et les 230 membres lui avaient donné le mandat «de rebâtir le RGA», notamment en développant les services aux membres.

«La réalité, c'est que les gens d'affaires sont des gens passionnés, dit-elle. Je n'ai pas eu trop de problèmes à bâtir une équipe de bénévoles qui était représentative de la grande région de la capitale nationale. Je suis fière d'avoir pu amener des gens influents à la table qui étaient intéressés à rassembler des entrepreneurs des deux côtés de la rivière pour créer une force francophone.»

«Je me réjouis aussi de voir que le RGA a pris sa place dans la grande région de la capitale nationale, non seulement comme un organisme francophone d'Ottawa effectuant du réseautage avec les commerçants de Gatineau, mais comme l'organisme qui regroupe tous les gens d'affaires francophones.»

Par ailleurs, Mme Lefebvre souligne fièrement la mise sur pied de divers programmes. À titre d'exemple, le rapprochement du RGA avec les collèges et les universités de la région a permis de développer des formations, dont le jumelage d'entrepreneurs à des étudiants. Ou encore, l'aide accordée dès 2001 aux commerçants pour leur permettre d'offrir de meilleurs services. Le gala des Prix de l'excellence a également évolué au fil des ans pour reconnaître les bons coups des gens d'affaires aux yeux de leurs pairs.

Tous ces efforts font en sorte que le RGA compte actuellement quelque 700 membres.

«J'ai bien hâte de voir la continuité de tout ça dans les années à venir. Je vois le RGA progresser davantage et prendre une plus grande place. J'ai eu l'occasion de voir certains entrepreneurs partir de zéro et devenir de grandes PME. En 15 ans, j'ai pu voir la révolution.»

Le processus de sélection d'un nouveau directeur sera enclenché sous peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer