Saint-André-Avellin courtise les nouveaux commerçants

Les gens d'affaires susceptibles d'installer leurs pénates à... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les gens d'affaires susceptibles d'installer leurs pénates à Saint-André-Avellin, au cours des prochains mois, auront droit à une agréable surprise. La municipalité planche actuellement sur un programme de crédits de taxes pour les nouveaux commerçants qui devrait être adopté dès cet hiver.

Les modalités du programme en question et la valeur du rabais qui sera octroyé n'ont pas été annoncées, puisque le règlement n'a pas encore été entériné par le conseil. Certaines vérifications et analyses restent à faire, mais selon la mairesse, Thérèse Whissell, ce nouveau crédit pourrait s'apparenter à celui en vigueur pour les propriétaires de nouvelles constructions, qui vient tout juste d'être reconduit par les élus avellinois. Actuellement, les gens qui achètent une maison neuve à Saint-André-Avellin peuvent bénéficier d'un rabais pouvant aller jusqu'à 2000$ sur trois ans, selon la valeur du compte de taxes.

La mairesse Whissell soutient que la municipalité doit développer son potentiel commercial. «On veut que Saint-André-Avellin grossisse et pour ça, on n'a besoin d'aller chercher d'autres gens d'affaires et d'autres commerçants. Nous sommes rendus là dans notre développement», explique-t-elle. La municipalité compte déjà 160 entreprises sur son territoire. Un projet de parc industriel léger est présentement dans les cartons de l'administration avellinoise, alors qu'elle a déposé une promesse d'achat sur un terrain situé au sud de la route 321. Celle-ci est en attente d'approbation. La mairesse indique que des entrepreneurs potentiels ont déjà démontré de l'intérêt à venir s'établir à Saint-André-Avellin, si un parc léger devait voir le jour.

Terres agricoles

Par ailleurs, un comité responsable de la revitalisation des terres agricoles a récemment été mis sur pied par les échevins en vue de la prochaine année, afin de trouver des solutions pour relancer ce secteur.

Selon la mairesse Whissell, près de 160 producteurs laitiers oeuvraient sur le territoire de la municipalité, il y a 35 ans. Aujourd'hui, ils ne sont plus que cinq. La présence d'autres productions animales et de fermes biologiques est notable à Saint-André-Avellin, mais trop de terres en friche façonnent le paysage de la municipalité, affirme Mme Whissell.

«Nous avons beaucoup de terres qui sont laissées à l'abandon. On doit trouver une façon de faire valoir nos terres agricoles qui sont à vendre et qui sont propices à l'agriculture.»

Bsabourin@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer