Les mises en chantier sont au ralenti

L'offre est abondante sur le marché du neuf,... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

L'offre est abondante sur le marché du neuf, comme sur celui de l'existant.

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les mises en chantier continuent d'être au ralenti dans la région de la capitale fédéral, sans aucune perspective de reprise. Du moins, pas avant 2016.

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d'habitations dans la région de Gatineau se chiffre à 2050 en novembre, comparativement à 2060 en octobre. De l'autre côté de la rivière, à Ottawa, ces données sont de 6226 et de 6729 pour les mêmes périodes.

Si aucune baisse marquée n'est notée, la reprise se fait toujours attendre, notamment en raison du nombre important d'habitations usagées à vendre sur le marché.

«On a une légère reprise des mises en chantier, mais les niveaux demeurent encore faibles par rapport à une moyenne historique.

«En ce moment, on se retrouve avec une offre abondante sur le marché du neuf, comme sur le marché de l'existant. On pourrait s'attendre à ce que le ralentissement des mises en chantier continue de se manifester au cours des prochaines années.»

La faiblesse du marché de l'emploi est aussi en partie responsable du creux de vague, estime Mme Lapointe, qui prédit que les prix resteront stables l'année prochaine. Il y a beaucoup d'offre en ce moment et la demande est au ralenti.»

Ce sont les projets de copropriété qui ont poussé vers une petite hausse les mises en chantier, dans la région comme ailleurs au Canada, a constaté la SCHL.

Le flux important d'immigrants et la forte demande venant des ménages n'ayant plus d'enfants à charge favorisent la construction d'immeubles locatifs, explique-t-on.

Selon l'économiste de la SCHL pour la région de l'Ontario, Ted Tfiakopoulos, le nombre de mise en chantier va péricliter durant la prochaine année. La croissance est attendue seulement en 2016.

Au Canada, la plus forte croissance des mises en chantier a été enregistrée par la Colombie-Britannique, suivie du Québec, de l'Ontario et de l'Atlantique.

Le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier a grimpé à 195620 le mois dernier, comparativement à 183659 en octobre, a précisé la SCHL.

Gstpierre@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer