• Le Droit > 
  • Économie 
  • > Crédits d'impôt: la Chambre de commerce appuie le fonds FTQ 

Crédits d'impôt: la Chambre de commerce appuie le fonds FTQ

La FTQ multiplie les rencontres afin de mobiliser... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

La FTQ multiplie les rencontres afin de mobiliser les entreprises du Québec pour démontrer l'importance du fonds. Elle veut forcer le gouvernement Harper à revenir sur sa décision d'abolir le crédit d'impôt sur les cotisations aux fonds de travailleurs.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

La Chambre de commerce de Gatineau (CCG) demande au gouvernement fédéral de revenir sur sa décision d'abolir graduellement les crédits d'impôt accordés aux investisseurs de fonds de travailleurs.

Le président de la CCG, Antoine Normand, estime que la mesure annoncée dans le dernier budget fédéral «va avoir un effet assez difficile et assez néfaste au Québec, mais en Outaouais plus particulièrement».

«L'Outaouais, on ne se le cachera pas, n'est pas une pépinière d'entreprises, a souligné M. Normand. [...] Donc on n'a pas de grandes fortunes qui peuvent appuyer la croissance d'entreprises, et c'est à ça que les fonds de capital de risque servent, c'est-à-dire de venir compléter le financement qui est disponible dans le domaine bancaire par exemple.»

La CCG a indiqué que dans la région, le Fonds de solidarité FTQ a donné un appui financier à 80 entreprises, avec une contribution de plus de 125 millions $, ce qui a permis de créer ou de préserver plus de 6700 emplois.

M. Normand était d'ailleurs accompagné, jeudi, d'un représentant du Fonds de solidarité FTQ et de divers entrepreneurs de la région ayant bénéficié d'un investissement provenant de ce fonds pour assurer leur croissance.

«Dans la région de l'Outaouais, ce sont 23 000 épargnants qui profitent de ce coup de pouce là que sont les crédits d'impôt», a fait savoir Gaétan Morin, premier vice-président, Développement corporatif et investissements du Fonds de solidarité FTQ.

Ce dernier affirme aussi que les crédits d'impôt que les conservateurs souhaitent abolir ne représentent pas une dépense pour le gouvernement, mais bien «un investissement».

«L'injection que fait le gouvernement en crédits d'impôt est récupérée trois ans plus tard», a souligné M. Morin.

La députée de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, estime pour sa part que cette prise de position de la CCG démontre que l'opposition à l'abolition des crédits d'impôt pour les investisseurs de fonds de travailleurs prend de l'ampleur.

«La sortie de la Chambre de commerce de Gatineau aujourd'hui montre que les syndicats et le NPD ne sont pas les seuls qui s'opposent à cette décision, a-t-elle affirmé jeudi, par voie de communiqué. Le milieu des affaires a bien compris le rôle que jouent ces fonds dans l'économie non seulement de l'Outaouais, mais du Québec et du Canada en entier.»

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer