417 Bus Line désormais à Gatineau

Le transporteur 417 Bus Line estime que son... (PHOTO DE COURTOISIE)

Agrandir

Le transporteur 417 Bus Line estime que son arrivée à Gatineau va profiter aux clients avec une guerre de concurrence.

PHOTO DE COURTOISIE

Partager

Un autre joueur dans le secteur du transport nolisé en autocar s'implante à Gatineau. Le transporteur Est ontarien 417 Bus Line a obtenu cette semaine son permis d'exploitation sans restriction pour desservir la région du grand Gatineau après plusieurs mois de négociations avec la Commission des transports du Québec.

Cette nouvelle pourrait venir mettre un terme à un oligopole dans le marché du transport de groupe occupé principalement par les entreprises Thom Transport et Greyhound.

«Nous avions une forte demande à Gatineau, mais nous ne pouvions pas embarquer personne du côté québécois. Les gens devaient traverser la rivière s'ils voulaient faire affaire avec nous. Maintenant, nous pouvons embarquer et transporter les gens du 819 pour des voyages jusqu'aux États-Unis sans aucune restriction», a déclaré Marc Laplante, copropriétaire de 417 Bus Line basé à Casselman, dans l'Est ontarien.

Avec ses quelque 200 employés et sa flotte de près de 150 véhicules, 417 Bus Line entend établir des installations à Gatineau, si la réponse est favorable. Le transporteur lorgne déjà quelques terrains, a appris LeDroit.

«Pour la première année, nous allons étudier le marché, mais si ça va bien, c'est sûr que nous allons devoir nous établir à Gatineau, avoir des installations, des garages. Mais dans l'immédiat, nous allons agrandir notre flotte, nous sommes pratiquement obligés», a indiqué M.Laplante.

Guerre de concurrence

Le transporteur Est ontarien 417 Bus Line estime que son arrivée à Gatineau va profiter aux clients avec une guerre de concurrence.

«Maintenant, il va y avoir un vrai choix à Gatineau», estime son copropriétaire.

Tous ne sont pas du même avis. Le propriétaire Thom Transport soutient pour sa part que le marché va devenir saturé si un autre joueur se mêle à la partie.

«Petits et gros transporteurs confondus, nous sommes présentement 5 à Gatineau. Je ne crois pas qu'il y ait de la place pour un autre (transporteur). Avec l'arrivée de 417 Bus Line, ça va faire comme à Montréal où il va y avoir beaucoup trop de joueurs et où tous les transporteurs ont de la misère. C'est sûr que pour moi, ça va affecter mes affaires», a affirmé le propriétaire de Thom Transport, Antonio Thom.

Du côté du Développement économique - CLD Gatineau, la nouvelle est accueillie de manière objective.

«Nous sommes dans un marché d'offre et de demande et de libre concurrence. Il en revient aux investisseurs d'assumer les risques quand il se lance en affaires. Nous avons déjà travaillé de concert avec 417 Bus Line, mais nos derniers rapports datent d'avril 2012. Mais si 417 Bus Line veut venir s'établir ici, nous allons l'accompagner comme nous accompagnons toutes les entreprises qui désirent faire des affaires à Gatineau», a commenté Michel Plouffe, le directeur général du Développement économique - CLD Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer