Les pertes s'accumulent depuis deux ans

Aventure Laflèche au bord du gouffre financier

La baisse de l'achalandage a plombé la rentabilité... (Étienne Morin, LeDroit)

Agrandir

La baisse de l'achalandage a plombé la rentabilité d'Aventure Laflèche. Si les revenus liés à la caverne se maintiennent d'année en année et que ceux des sentiers connaissent une légère augmentation, la cote de popularité du parc aérien est, elle, à la baisse.

Étienne Morin, LeDroit

Partager

Une icône du secteur touristique de l'Outaouais est plongée dans l'incertitude et se bat pour sa survie. Actuellement sur le respirateur artificiel, Aventure Laflèche connaîtra son sort d'ici le printemps.

Il y a peu de chances qu'Aventure Laflèche reprenne ses activités normales une fois l'hiver terminé, a appris LeDroit.

La baisse marquée de l'achalandage au cours des dernières années est venue plomber la rentabilité du site. Si les revenus liés aux activités de la caverne se maintiennent d'année en année et que ceux des sentiers pédestres connaissent une légère augmentation, la cote de popularité du parc aérien est, elle, à la baisse.

La municipalité de Val-des-Monts, propriétaire du site, a été dans l'obligation de débourser plus de 250 000 $ au cours des deux dernières années pour éviter que l'organisation ne sombre dans les déficits.

« C'est clair qu'en regardant les chiffres, nous venons à la conclusion que le site a connu de meilleures années », confirme Bernard Mailhot, conseiller municipal de Val-des-Monts et membre du conseil d'administration d'Aventure Laflèche.

« Il nous faut prendre une période de réflexion et voir quelle orientation nous voulons maintenant donner au site. Est-ce qu'on veut conserver le parc aérien, diminuer nos coûts d'opération ou aménager de nouvelles infrastructures ? La réflexion s'amorce. »

Rationalisation des activités

M. Mailhot admet qu'une rationalisation des activités sur le site d'Aventure Laflèche fait partie des scénarios qui seront à l'étude, cet hiver, par le conseil d'administration. « Aucune municipalité n'aime perdre de l'argent ou ne pas avoir de retour sur son investissement, dit-il. La réduction des activités fera partie de la réflexion. Nous aimerions maintenir les emplois, mais combien et lesquels ; il est trop tôt pour le dire. Les pertes d'emplois ne sont pas exclues. Tout est sur la table, sauf la fermeture définitive du site. »

La municipalité de Val-des-Monts est consciente que le site de 300 acres utilisé par Aventure Laflèche est « un véritable joyau ». La caverne que comprend le site est vieille de plus de 20 000 ans. Découverte en 1865, elle est depuis une attraction touristique qui a été visitée par des milliers de touristes et de géologues amateurs. « C'est un lieu qui sera toujours populaire auprès des visiteurs de l'extérieur et de la clientèle étudiante, précise M. Mailhot. La caverne ne déménagera pas. Il s'agit plutôt de voir quelle nouvelle orientation nous voulons donner au site. Il faut se pencher sur la rentabilité et sur l'achalandage. »

M. Mailhot ajoute que les différentes sources de financement disponibles seront toutes analysées. « On va tenter de voir comment différents partenaires pourraient nous aider à relancer et redresser ce site, dit-il. C'est évident aussi que nous allons étudier la possibilité d'un partenariat avec le secteur privé. S'il y a des intérêts privés qui sont intéressés, c'est certain que nous n'allons pas nous fermer à de telles opportunités. Nous allons tout analyser. »

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer