Depuis 2008, le total des fraudes atteint 12,3 millions $ en Outaouais

Des millions dans les poches des « bougons »

Les Bougon... (Photo: Radio-Canada)

Agrandir

Les Bougon

Photo: Radio-Canada

Partager

Depuis 2008, les «bougons» québécois ont fraudé le régime d'aide sociale pour une somme dépassant 315 millions de dollars.

En Outaouais, au cours de la même période, les prestataires de l'aide sociale ont produit de fausses déclarations dont l'ampleur de la fraude atteint 12,3 millions $. C'est ce que met en lumière des documents du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale obtenus par LeDroit en vertu de la Loi d'accès à l'information.

Chaque année, depuis cinq ans, au Québec, entre 68 et 77 millions $ sont ainsi détournés de l'aide sociale vers les poches de milliers de fraudeurs. Ces derniers font volontairement de fausses déclarations en omettant de transmettre un document, ou en falsifiant certaines informations afin d'obtenir plus d'aide de dernier recours que ce à quoi ils auraient droit en réalité. Depuis 2008, plus de 79 000 fausses déclarations à l'aide sociale ont été faites au Québec.

C'est en 2010-2011 que les fraudeurs de l'aide sociale ont eu le plus de succès en Outaouais alors qu'ils ont pu soutirer 4,1 millions $ grâce à leurs manigances. Cette année-là seulement, 1287 fausses déclarations ont été dénombrées dans la région. C'est d'ailleurs la période où le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale a été victime du plus grand nombre de fraudeurs au cours des cinq dernières années. Un montant total de 77,8 millions $ a été versé en trop à des « bougons » en 2010-2011.

Une première compilation de données visant les années 1999 à 2008 faite par LeDroit il y a deux ans révélait des fraudes à l'aide sociale totalisant plus de 24 millions $ en Outaouais. Ainsi, de 1999 à 2012, ce sont plus de 10 000 fausses déclarations à l'aide sociale qui ont émané de l'Outaouais pour une somme totale de 36,4 millions $ versée en trop par le ministère.

Faible proportion

Selon le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, les fraudes à l'aide sociale ne représentent qu'une infime partie de l'argent versé chaque année en aide de dernier recours. Le directeur des communications du ministère, François Lefebvre, indique que les fraudes à l'aide sociale représentent 2,6 % de la valeur totale de ce qui est versé chaque année aux prestataires. Ce dernier ajoute qu'aux fraudes, il faut aussi ajouter les sommes d'argent versées en trop à la suite d'erreurs de bonne foi de la part des prestataires. « Nous estimons que 96,9 % de l'argent est versé adéquatement. »

Avec William Leclerc

Plus de détails dans l'édition du 22 novembre ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer