• Le Droit > 
  • Économie 
  • > Des crédits d'impôts devraient plutôt servir à lutter contre la pauvreté 

Des crédits d'impôts devraient plutôt servir à lutter contre la pauvreté

Ottawa devrait se débarrasser des avantages et crédits... (Archives La Nouvelle, Claude Poulin)

Agrandir

Ottawa devrait se débarrasser des avantages et crédits d'impôt offerts à la plupart des parents canadiens, et consacrer plutôt ces ressources aux familles à faible revenu, recommande une coalition anti-pauvreté, dans un rapport publié mercredi.

Archives La Nouvelle, Claude Poulin

Partager

Sur le même thème

Allison Jones
La Presse Canadienne

Ottawa devrait se débarrasser des avantages et crédits d'impôt offerts à la plupart des parents canadiens, et consacrer plutôt ces ressources aux familles à faible revenu, recommande une coalition anti-pauvreté, dans un rapport publié mercredi.

Si la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE), le Crédit d'impôt pour les activités des enfants et la Prestation universelle pour la garde d'enfants étaient éliminées et que l'argent de ces programmes était consacré à un supplément de revenu pour les familles avec enfants gagnant moins de 25 000 $ par année, environ 174 000 enfants pourraient sortir de la pauvreté, soutient l'organisme Campagne 2000.

Le montant maximal de la Prestation fiscale canadienne pour enfants s'établit actuellement à 3485 $. Si le gouvernement éliminait plusieurs crédits d'impôts pour les familles au-dessus du seuil de la pauvreté et versait 174 millions $ par année, ce maximum pourrait passer à 5400 $, soutient l'organisme.

Aux dires de Sid Frankel, professeur de travail social et membre de Campagne 2000, cela signifierait, pour les familles touchées, de disposer d'un accès à une nourriture de meilleure qualité et à de meilleurs logements.

Selon M. Frankel, une diminution de la pauvreté infantile permettrait également de donner un coup de pouce à l'économie, puisque les enfants pauvres s'inscrivent moins aux études supérieures, en plus de réduire la pression sur le système de santé.

La Chambre des communes avait unanimement décidé, en 1989, d'éliminer la pauvreté infantile au Canada d'ici l'an 2000. À cette époque, 13,7 pour cent des enfants canadiens vivaient dans la pauvreté. En 2010, année des plus récentes données, cette proportion était passée à 14,5 pour cent.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer