Les actions de Fortress Paper à la baisse

Fortress Paper, à Thurso, dans l'Outaouais.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Fortress Paper, à Thurso, dans l'Outaouais.

Archives, LeDroit

Partager

Une petite frayeur s'est emparée de Thurso cette semaine alors que les actions de Fortress Paper ont plongé de 40% après la publication des résultats financiers de l'entreprise.

En février 2011, l'action de Fortress se transigeait à 62$ l'unité. L'entreprise nouvellement installée dans l'ancienne usine de Papier Fraser de Thurso avait le vent dans les voiles et la conversion des installations allait bon train dans le but de produire de la pâte cellulosique.

Lundi, l'action de Fortress n'était plus que de 7,84$, soit une baisse de 5,20$ à la fermeture des marchés boursiers, après que Fortress eut révélé que ses ventes ont connu une baisse de 13% dans le dernier trimestre par rapport à la même période l'an passé, et que ses pertes se chiffrent à 18,9 millions$ pour la même période.

Le ralentissement économique en Chine a entraîné une baisse marquée du prix de la pâte cellulosique sur les marchés internationaux. Le prix de cette pâte sur le marché est maintenant inférieur à ce qui a été négocié par Fortress avec ses principaux clients. La compagnie pourrait devoir revoir à la baisse ses prix.

Pas de panique

Le vice-président du développement des affaires chez Fortress, Marco Veilleux, précise qu'il n'y a pas péril en la demeure et que le modèle d'affaires mis de l'avant par la compagnie est viable. «Ces modulations dans le marché ont été prévues, dit-il. Ce qui fait le plus mal c'est que le prix du marché a défoncé le prix planché, mais nous sommes encore au-dessus du prix moyen que nous avions ciblé. Si nous étions encore dans la pâte Kraft, comme avant, ça ferait déjà un bout de temps que l'usine aurait cessé ses opérations.»

Marco Veilleux précise que la situation financière de l'entreprise n'a aucun impact sur l'usine de Thurso. Même si l'usine a actuellement un inventaire non vendu de 4500 tonnes de pâte cellulosique, la production continue comme avant, au même rythme. «Dans le temps où nous produisions de la pâte Kraft, nous avions parfois des inventaires de 25000 tonnes», précise-t-il.

«Oui, le ralentissement économique nous affecte, comme il affecte toutes les entreprises qui font de l'exportation, ajoute M.Veilleux. L'important pour nous à Thurso c'est de compléter la mise en place de la cogénération, ce qui nous permettra de finaliser notre modèle d'affaires. À ce moment nous aurons des coûts de production très bas nous permettant d'être très compétitifs sur le marché. C'est là-dessus que nous concentrons nos efforts. Quant aux fluctuations du marché, le modèle d'affaires que nous avons nous permet de pouvoir y faire face sans problème.»

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer