Une ère de collaboration avec les provinces commence, dit Wynne

Kathleen Wynne... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Kathleen Wynne

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, soutient que la province aura «encore une fois un partenaire à Ottawa qui partage les priorités et valeurs» des Ontariens.

Mme Wynne était tout sourire mardi au lendemain de la victoire écrasante du Parti libéral du Canada aux élections fédérales.

«Depuis le début de la campagne électorale, j'ai clairement indiqué que le temps était venu pour un changement à Ottawa et que Justin Trudeau représentait le genre de changement que l'Ontario nécessitait», a-t-elle déclaré depuis Queen's Park.

La première ministre a rappelé que les deux paliers gouvernementaux partageaient la même vision sur plusieurs enjeux, notamment au chapitre de l'investissement dans les infrastructures, les régimes de retraite, l'accueil des réfugiés, les changements climatiques ainsi que les Premières nations, incluant la mise sur pied d'une enquête publique sur la disparition et le meurtre de femmes autochtones.

«Et surtout, je m'attends à un changement de ton dans les relations intergouvernementales, s'est-elle réjouie [...] Manifestement, il y aura des désaccords, mais la clé est que nous aurons un respect mutuel pour l'autre et pour nos institutions.»

Le Québec «en position de force», se réjouit Couillard

Philippe Couillard... (La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Philippe Couillard

La Presse Canadienne

Les résultats de l'élection fédérale placent le Québec en position de force au sein de la fédération canadienne, a déclaré mardi le premier ministre Philippe Couillard. 

M. Couillard a relevé que les électeurs québécois se sont prononcés à près de 80 % en faveur de partis fédéralistes, lors du scrutin qui a permis aux libéraux fédéraux d'obtenir une majorité. 

«La position de force du Québec provient, oui, de l'élection du gouvernement, a-t-il dit. Regardez aujourd'hui la carte politique québécoise, il y a un noyau très fort de représentation des trois grands partis au Québec. Bien sûr, le Parti libéral, qui a reçu le mandat majoritaire, mais également le Parti conservateur, également le Nouveau Parti démocratique.» 

Malgré l'intention de M. Trudeau de faire trois années de déficits, M. Couillard s'est montré confiant mardi que ses demandes financières concernant 

le déplafonnement de la péréquation et un nouveau calcul des transferts en santé seront entendues. «Je ne crois pas qu'il y ait un problème à faire les deux ensemble», a-t-il dit. 

Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer