Cabinet Trudeau: beaucoup d'élus, peu d'appelés

Le nouvel élu dans Orléans, Andrew Leslie,  affirme... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le nouvel élu dans Orléans, Andrew Leslie,  affirme ne pas avoir discuté d'une possible nomination au cabinet avec Justin Trudeau.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kristy Kirkup
La Presse Canadienne

Maintenant qu'il détient un gouvernement majoritaire libéral, Justin Trudeau se tournera probablement vers les vedettes de son caucus - dont l'ancien militaire Andrew Leslie et l'ancien chef de police de Toronto Bill Blair - pour l'épauler au sein de son cabinet.

M. Leslie, un ancien lieutenant-général des Forces armées canadiennes, fera partie des 184 députés libéraux qui feront leur entrée à la Chambre des communes après la victoire éclatante de lundi.

Le succès de M. Trudeau est le résultat d'une équipe forte à ses côtés, a dit M. Leslie aux partisans durant son discours de victoire dans l'est d'Ottawa. Il a souligné que la victoire des libéraux était celle de M. Trudeau.

M. Leslie affirme ne pas avoir discuté d'une possible nomination au cabinet avec Justin Trudeau, même s'il n'a pas écarté cette possibilité.

Il dit vouloir se concentrer sur les citoyens d'Orléans et a précisé que la décision serait celle du nouveau premier ministre.

Parmi les autres députés nouvellement élus, lundi, on retrouve l'ancienne chef régional de l'Assemblée des Premières nations, Jody Wilson-Raybould, l'avocate en justice sociale Catherine McKenna et la Québécoise Mélanie Joly.

M. Trudeau sera rejoint par des vedettes comme l'ancien réfugié ougandais asiatique Arif Virani, Robert-Falcon Ouellette de Winnipeg et le lieutenant-colonel Harjit Singh Sajjan, qui pourraient tous obtenir un ministère.

Le chef libéral a promis l'égalité des sexes au sein de son cabinet.

Des vétérans libéraux, dont Ralph Goodale et Scott Brison, devraient aussi jouer un rôle important au sein du nouveau gouvernement.

M. Leslie, qui a amorcé son partenariat avec les libéraux en offrant des conseils militaires à M. Trudeau, devrait occuper un poste critique en ce qui a trait à l'annulation de l'achat des avions F-35 pour remplacer la vieille flotte de CF-18.

«Le contrat des F-35 est mauvais pour le Canada, a commenté M. Leslie. Ça coûte beaucoup trop cher et la technologie n'a pas fait ses preuves.»

M. Leslie affirme que le gouvernement libéral se concentrera plutôt sur le soutien à la Marine, qu'il a décrite comme étant en «état de crise».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer