Les syndicats réclament du changement «sans tarder»

Robyn Benson.... (PATRICK WOODBURY, Archives LeDroit)

Agrandir

Robyn Benson.

PATRICK WOODBURY, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Après avoir mené une bataille sans merci pour déloger les conservateurs, les syndicats du secteur public fédéral ont salué la défaite du gouvernement conservateur de Stephen Harper et exigé des libéraux qu'ils remplissent «sans tarder» les promesses faites pendant la campagne, «pour redresser les torts causés par les conservateurs et améliorer les relations de travail au sein de la fonction publique fédérale.»

Les syndicats demandent au nouveau gouvernement libéral d'abroger les dispositions des lois qui ont modifié la législation du travail, imposé des réductions salariales, retiré le droit à l'équité salariale, affaibli les protections en matière de santé et sécurité au travail et permis au gouvernement de retirer unilatéralement les dispositions sur les congés de maladie dans les conventions collectives.

«Nous enjoignons aux libéraux d'oser une nouvelle façon de faire de la politique et de concert avec les députés démocrates et tous les autres élus progressistes, de travailler pour remettre le Canada sur les rails» a fait savoir Robyn Benson, présidente de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC).

«Nos membres ont traversé une période très difficile avec un gouvernement hyperpartisan, dont les stratégies et les politiques étaient fortement empreintes de mépris pour la fonction publique, a renchéri la présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Debi Daviault. Nos membres sont impatients de voir leur nouveau premier ministre respecter sans tarder les principales promesses qu'il a faites pendant sa campagne».

La présidente de l'Association canadienne des employés professionnels, Emmanuelle Tremblay, rappelle que les libéraux se sont engagés à redonner leur indépendance aux fonctionnaires, à traiter les syndicats qui les représentent avec respect et à abroger les lois adoptées par les conservateurs «qui ont perverti la libre négociation collective».

«Il nous reste maintenant à nous assurer que le gouvernement libéral va entreprendre le travail de réparation», a-t-elle déclaré, rappelant notamment aux libéraux leurs promesses de «négocier de bonne foi» avec les syndicats de la fonction publique et de permettre à la fonction publique «de rendre des services efficaces en toute indépendance et de manière professionnelle».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer