Will Amos rafle Pontiac

Will Amos.... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Will Amos.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La dernière fois qu'un candidat libéral avait remporté un siège aux Communes dans Pontiac, c'était il y a plus de 10 ans. David Smith était le représentant du parti alors mené par le chef Paul Martin. Lundi, Will Amos a réussi à peindre de nouveau Pontiac en rouge.

Will Amos joindra en chambre son chef Justin Trudeau qui a mené les libéraux à la victoire. Pontiac aura donc été fidèle à sa réputation de parti influencé par les courants du moment. En 2006 et en 2008, le comté avait élu le conservateur Lawrence Cannon au sein d'un gouvernement conservateur minoritaire. En 2011, c'est plutôt la vague orange qui a frappé. Mathieu Ravignat n'a pu surfer devant ses adversaires, cette fois-ci.

On attendait une course à trois, ça ne fût pas le cas. Will Amos a stagné toute la soirée avec plus de la moitié des votes. Plus les boîtes de scrutin étaient dépouillées, plus il semblait évident que l'avocat spécialisé dans les causes environnementales allait obtenir un siège à la Chambre des communes.

Avec 55% des appuis, il s'agit d'un énorme bond des libéraux dans Pontiac, eux qui s'étaient contentés de 12,8% en 2011, lors de la vague orange du Nouveau Parti démocratique.

Le député sortant, le néodémocrate Mathieu Ravignat, a dû se contenter d'environ 20% des appuis et d'une course pour la deuxième place avec le conservateur Benjamin Woodman.

Le nouveau député de Pontiac, Will Amos, estime que la plate-forme de son chef et la campagne que ce dernier a mené lui ont offert un bon coup de pouce. Il soutient que l'attitude positive du chef est à l'origine des résultats qu'on a vu en Outaouais et dans l'ensemble du pays.

« On a choisi un vrai changement, une nouvelle direction. On a tellement hâte de commencer à travailler demain. »

« Notre campagne a toujours été remplie d'énergie. On a été capable, ensemble, de tisser la diversité de la population. Partout, on disait, c'est quoi ce redécoupage électoral? Comment on va faire pour couvrir un comté si rural, mais si urbain à la fois. Au final, c'est ça le Canada, et ç'a été la force de la campagne de Justin Trudeau. »

Will Amos a pris la peine de remercier Mathieu Ravignat pour ses quatre années de service. Il parle d'un député apprécié et d'un homme honnête qui a mené une campagne propre.

C'est un Mathieu Ravignat serein qui lui a renvoyé le compliment. En entrevue avec LeDroit, le député sortant a concédé la victoire et s'est réjoui que les électeurs aient choisi un député et un gouvernement « progressiste ».

M. Ravignat affirme ne pas avoir été surpris des résultats de lundi soir. Selon lui, il s'est tout simplement fait jouer le même tour qu'il a joué à Lawrence Cannon en 2011. Il parle également d'un vote clair contre le Parti conservateur.

« On voyait que le momentum avait changé. Le NPD avait l'avantage en début de campagne et ça s'est transféré vers les libéraux vers la fin. [...] Je ne blâme absolument pas les électeurs. J'aurais probablement fait la même chose à leur place. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer