Le Bloc québécois plaide pour un vote «stratégique»

Philippe Boily.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Philippe Boily.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les candidats du Bloc québécois de l'Outaouais invitent les électeurs de la région à voter «stratégiquement» pour le seul parti capable de représenter leurs intérêts sans devoir faire de compromis à l'égard du «bloc canadien». Ils ont aussi souligné qu'un vote massif pour le Bloc lui permettrait d'avoir la balance du pouvoir à Ottawa si les Canadiens élisaient un gouvernement libéral minoritaire, comme les sondages le laissent présager, lundi prochain.

En conférence de presse mercredi matin devant l'Université du Québec en Outaouais, trois des quatre candidats bloquistes en Outaouais ont fait du Nouveau Parti démocratique (NPD) leur principale cible, l'accusant de dire une chose et son contraire, notamment sur la question des sables bitumineux.

«Le double discours du NPD dans le dossier du pipeline (Énergie Est) est assez flagrant. Alors que les candidats font campagne contre au Québec, mais certains candidats dans l'Ouest canadien font campagne en portant des chandails «We love tar sands» (Nous aimons les sables bitumineux). Le NPD entretient un flou afin de tromper les Québécois sur cet enjeu», soutient Jonathan Beauchamp, candidat d'Argenteuil La-Petite-Nation, rappelant que l'oléoduc Énergie Est traverserait la rivière des Outaouais.

LE PLC: MOINS «PIRE»

Selon le candidat dans Gatineau, Philippe Boily, un gouvernement minoritaire libéral élu, comme projeté par les récents sondages, rappelle-t-il, serait «moins pire» qu'un gouvernement conservateur. Il demande aux Québécois d'accorder au Bloc la balance du pouvoir, même si, selon les plus récentes projections, le parti obtiendrait une poignée de sièges après le scrutin de lundi prochain.

Les candidats du Bloc ont affirmé que le NPD n'avait rien fait pour éliminer les «iniquités» qui existent entre les villes d'Ottawa et de Gatineau. Ils ont rappelé les investissements massifs du fédéral pour le train léger, alors que Gatineau s'est contenté de «miettes».

Les bloquistes ont aussi invité tous les souverainistes à rallier leur camp. Philippe Boily admet que plusieurs d'entre eux ont eu tendance par le passé à voter pour un parti fédéraliste dans l'espoir de changer le Canada de l'intérieur.

gstpierre@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer