Dewar veut des logis abordables sur les plaines LeBreton

Lors d'un point de presse mardi, Paul Dewar... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Lors d'un point de presse mardi, Paul Dewar s'est engagé à favoriser la construction de logements abordables. Sur la photo, il est aux côtés de Catherine Boucher, l'ancienne directrice de la Centretown Citizens Ottawa Corporation.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le candidat néo-démocrate dans Ottawa-Centre, Paul Dewar, soutient que la Commission de la capitale nationale (CCN) devrait inclure des logements abordables dans la nouvelle phase de développement des plaines LeBreton, là où les Sénateurs d'Ottawa font partie des groupes intéressés à venir s'installer.

Lors d'un point de presse mardi, M. Dewar s'est engagé à favoriser la construction de logements abordables dans cette nouvelle phase de développement pour laquelle la CCN a déjà mis en branle un processus visant à choisir un promoteur pour la construction d'un projet de calibre mondial.

«Depuis mon élection en 2006, j'ai souvent répété que des logements abordables, véritablement abordables pour les familles démunies, devraient faire partie de tout projet de réaménagement des plaines LeBreton. Plusieurs projets intéressants ont été proposés, mais j'aimerais que le fédéral conditionne son approbation à l'insertion de logements abordables dans le projet final», a indiqué M. Dewar.

Des chiffres

Seulement 136 logements abordables ont été construits à Ottawa en 2014, alors qu'il aurait fallu en construire 1000, a rappelé M. Dewar.

Avec l'engagement pris par le NPD de construire sans tarder 10 000 logements abordables dans les cinq premières années d'un mandat néo-démocrate, il serait possible d'en bâtir environ 400 à Ottawa.

«L'an dernier, 6 500 personnes ont dû se loger dans des refuges temporaires à Ottawa. Plus de 11 000 ménages ottaviens sont sur une liste d'attente pour obtenir un logement abordable et leur attente dépasse souvent cinq ans, parfois jusqu'à huit à dix ans. Alors, on ne peut tout simplement pas rater cette occasion d'en augmenter le nombre dans Ottawa-Centre» a mentionné M. Dewar.

Selon Catherine Boucher, ancienne directrice de la Centretown Citizens Ottawa Corporation, il faut offrir des terrains à des coûts minimes et des conditions de financement pour permettre de construire des logements abordables. Les logements qui devraient être abordables dans la phase déjà construite des Plaines LeBreton ne répondent pas vraiment aux critères de logements abordables pour les familles démunies, puisqu'il s'agit de 80 garçonnières qui seront transformées en condos après 10 ans.

«C'était pour bien paraître», a expliqué Mme Boucher. «Il faut penser plus à long terme en construisant ces logements. Et il y a déjà assez de condos», a ajouté M. Dewar qui affirme avoir déjà rencontré le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson, pour discuter de cette question.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer