Point de mire sur l'environnement

Les nombreux espaces verts et cours d'eau de l'Outaouais font de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les nombreux espaces verts et cours d'eau de l'Outaouais font de l'environnement un enjeu incontournable dans la région en cette campagne électorale fédérale. LeDroit a demandé à des candidats des principaux partis politiques de se prononcer à l'égard de trois enjeux spécifiques qui touchent en particulier la rive québécoise: la protection de la rivière des Outaouais, la protection du parc de la Gatineau et le développement du transport en commun.

Le parc de la Gatineau

Au cours du dernier mandat, la députée de Hull-Aylmer et candidate néo-démocrate à la réélection, Nycole Turmel, a tenté d'introduire une loi pour définir et protéger les limites du parc de la Gatineau.

Le projet de loi avait été défait en chambre par les conservateurs majoritaires. Le représentant du parti dans la circonscription de Pontiac, Benjamin Woodman, croit malgré tout que la protection de cet espace vert est un enjeu important. Mais avant d'agir, il souhaite tenir une assemblée publique sur le parc de la Gatineau pour déterminer les orientations à adopter.

Mme Turmel, bien entendu, souhaite réintroduire son projet de loi. Elle espère que cette fois-ci, les partis dans la Chambre des communes seront disposés à l'adopter.

«C'est toujours une priorité, compte tenu qu'il n'y a pas de loi qui régit (le parc de la Gatineau) comme tel. Pour nous, c'est vraiment déplorable que les conservateurs l'aient bloqué et que d'autres partis l'aient mis en doute.»

Jonathan Beauchamp du Bloc québécois est favorable à ce que les limites du parc de la Gatineau soient mieux définies. Mais selon lui, un changement à la gouvernance de la Commission de la capitale nationale (CCN) est nécessaire pour mieux protéger le parc, en offrant notamment un siège au conseil d'administration à des représentants des villes de Gatineau et d'Ottawa.

Parc national dans le Pontiac

Colin Griffiths du Parti vert et William Amos du Parti libéral sont tous deux en accord à ce qu'on définisse les limites du parc de la Gatineau. Ils veulent toutefois aller plus loin et évoquent tous deux l'idée d'un parc national à l'ouest du Pontiac.

M. Amos indique que son parti promet d'augmenter le nombre de parcs nationaux et d'aires protégées au pays. S'il est élu, il souhaite soumettre un projet pour qu'un de ces parcs nationaux soit établi dans cette circonscription.

«Il faut créer une économie d'écotourisme dans l'ouest de notre comté pour créer une ancre économique. [...] Ça prend un bon bout de temps, il faut beaucoup de recherche scientifique, mais c'est un enjeu sur lequel des organismes de conservation nationale travaillent depuis longtemps. Moi aussi j'ai travaillé là-dessus, la MRC de Pontiac a beaucoup travaillé le dossier et sont très intéressés.»

M. Griffiths ajoute qu'il serait également ouvert à ce que le parc de la Gatineau devienne lui aussi un parc national.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer