«Le 19, oublions le Parti conservateur» -Jean-Paul Perreault

Jean-Paul Perreault, président du festival L'Outaouais en fête.... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Jean-Paul Perreault, président du festival L'Outaouais en fête.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Alors que les candidats du NPD, du Parti libéral et du Bloc québécois dans Hull-Aylmer confirment leur engagement, «à des degrés d'intensité différents», à travailler pour obtenir un appui financier pour le festival L'Outaouais en fête, le candidat du Parti conservateur Étienne Boulrice n'a même pas donné de réponse, déplore Jean-Paul Perreault, le président du mouvement Impératif français.

Le festival traîne un déficit de 70 000 $ alors qu'il doit célébrer son 40e anniversaire l'année prochaine.

«En ne répondant pas à la lettre, le Parti conservateur du Canada confirme son désintérêt de la démocratie, de la francophonie, de la culture, des régions», fait valoir M. Perreault qui préside aussi L'Outaouais en fête.

«Puisque le Parti conservateur du Canada oublie la francophonie et l'Outaouais, allant même jusqu'à couper dans les arts, la création et la diffusion culturelle, nous invitons donc les électeurs à oublier à leur tour le Parti conservateur le 19. Ce n'est pas le choix qui manque», a-t-il expliqué.

Fergus a l'engagement «le plus ferme»

Dans leur lettre, la néo-démocrate Nycole Turmel, le libéral Greg Fergus et la bloquiste Maude Chouinard-Boucher confirent tous leur appui «sans équivoque» au Festival. Toutefois, M. Perreault admet que le libéral Greg Fergus a pris l'engagement «le plus ferme» en faveur d'un appui financier au Festival.

Dans sa lettre, M. Fergus écrit: «Je dénonce le fait que Patrimoine canadien n'appuie pas financièrement le festival L'Outaouais en fête, un de nos plus importants événements culturels, (qui) génère des retombées économiques significatives pour Aylmer». M. Fergus ajoute que le festival «doit recevoir l'appui continu du gouvernement fédéral, (...) et je m'engage à travailler en ce sens dès mon élection.»

Pour sa part, la députée sortante Nycole Turmel rappelle que «chaque année depuis mon élection, j'ai interpellé les ministres responsables de Patrimoine canadien afin qu'ils s'expliquent concernant ces refus périodiques et idéologiques.»

La bloquiste Chouinard-Boucher s'engage «à talonner le ministère du Patrimoine canadien et le gouvernement fédéral pour qu'ils fassent une contribution à la mesure de leurs moyens».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer