Les candidats d'Argenteuil-La Petite-Nation dans l'arène

Le libéral Stéphane Lauzon, le conservateur Maxime Hupé-Labelle,... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Le libéral Stéphane Lauzon, le conservateur Maxime Hupé-Labelle, le bloquiste Jonathan Beauchamp et la néo-démocrate Chantal Crête ont débattu mardi soir.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quatre des cinq candidats en lutte dans la circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation ont croisé le fer devant public, mardi soir, à Buckingham, dans le cadre d'un débat organisé par la TVC Basse-Lièvre et TC Média.

Parmi les quatre thèmes de la soirée, soit l'immigration, le développement social, les infrastructures et l'économie, c'est essentiellement ce dernier qui a retenu l'attention.

Malgré des questions précises de la part des organisateurs, les aspirants députés n'ont toutefois presque pas dérogé de leur ligne de parti, si bien que les dossiers spécifiques à la circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation n'ont été effleurés qu'en surface.

Le libéral Stéphane Lauzon a notamment affirmé qu'il irait de l'avant avec la création d'un guichet unique dans Argenteuil-La Petite-Nation s'il est élu le 19 octobre. «Ce serait plus facilitateur pour les municipalités, les industries et les gens d'affaires. Les gens veulent de la proximité», a-t-il dit.

Concernant l'incertitude économique et les difficultés de certaines entreprises de la région, la néo-démocrate Chantal Crête a rappelé certaines mesures proposées par le NPD. «En abaissant le taux d'imposition des PME de 11 à 9% et en leur allouant des crédits d'impôt, on pense être capable de créer des emplois durables chez-nous», a-t-elle mentionné.

Partenariat transpacifique

Le conservateur Maxime Hupé-Labelle a martelé à plusieurs reprises pendant le débat que son parti était le seul à vouloir baisser les taxes et les impôts au Canada. Il a également vanté les vertus de l'accord de principe du Partenariat transpacifique signé lundi.

Il a d'ailleurs été questionné à ce sujet sur la grogne des producteurs laitiers par son adversaire bloquiste, Jonathan Beauchamp. Sa rivale néo-démocrate a aussi accusé son parti de «mettre les fermes laitières de la région en péril» avec ce traité qui ouvrira 3,25% du marché des produits laitiers canadiens aux 11 autres pays signataires.

«Les producteurs de volaille et laitiers ont eu certaines craintes au début, mais ils se rendent bien compte maintenant que c'est un très bon traité et que des subventions de 4,3 milliards $ vont venir avec ça. D'un autre côté, je pense aux gens du secteur forestier ici qui vont pouvoir profiter de bonnes opportunités d'affaires avec les États-Unis et l'Asie pacifique grâce à cette entente de libre-échange», a répondu le candidat conservateur.

À cet égard, le candidat du Bloc québécois a mis l'accent sur les capacités d'un éventuel «Québec indépendant».

«Si nous étions indépendants, non on ne ferait pas parti de ce traité, mais on pourrait protéger nos producteurs laitiers et nos producteurs de volailles en fonction de nos intérêts», a indiqué M. Beauchamp.

Attaques personnelles

Certaines attaques plus personnelles ont eu lieu pendant les quelque 90 minutes d'échanges. Le libéral Lauzon s'est notamment attaqué à son adversaire néo-démocrate, remettant en doute à un certain moment sa capacité de «rassembleuse».

«Vous, votre carrière de conseillère municipale est dans la controverse, alors que vous avez été exclue (des comités pléniers) unanimement par vos collègues. Ça n'inspire pas confiance», a lancé M. Lauzon, faisant également allusion au fait que la néo-démocate a déjà contribué aux Partis libéral et conservateur dans le passé.

Cette dernière a souligné que la situation à Lac-Simon était «particulière» et que le débat n'était pas l'endroit pour parler de ce sujet.

«Dans mes indications et mes engagements sociaux au cours des dernières 30 années, je peux vous assurer que je suis une personne qui a donné beaucoup à ma communauté, qui s'est impliquée beaucoup et qui a démontré qu'elle pouvait travailler en collaboration», a-t-elle rétorqué.

Le débat sera diffusé sur les ondes de la TVC Basse-Lièvre, le 11 octobre à 13h et 18h, le 12 octobre à midi et à 17h, le 13 octobre à 19h30 ainsi que le 14 octobre à 19h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer